Développement durable : "Le plein s'il vous plait!"

Publié le 9 Décembre 2008

En cette période hivernale, où l'on consomme beaucoup d'énergie (pour se chauffer), et où l'on gâche aussi beaucoup de kilowattheure dans les décorations électriques (celles qui animent nos rues, jardins et balcon pour le plus grand plaisir de tous) en ces fêtes de fin d'année... quel meilleur moment pour rappeler combien l'énergie nous est précieuse ? 

Je ne vais pas vous faire de trop long discours. Juste vous rappeler que la problématique de l'énergie, est aujourd'hui la première cause des deux grands problèmes qui préoccupent l'humanité et son devenir :
     1) le réchauffement climatique
     2) et l'épuisement des ressources naturelles.


Ces deux questions  vous les connaissez bien. Ce sont les deux idées auxquelles on peut résumer la démarche du Développement Durable.

Au passage, retenez bien que le Développement Durable, est "LA" réponse que le monde a trouvé face à ces problèmes. Parce que si on devait réagir réellement aujoud'hui pour garantir notre futur il faudrait tout arrêter, entrer en décroissance, voir régresser, et changer complètement de modèle de société. Ce que notre société est incapable de concevoir.
Dit autrement, le Développement Durable, c'est regarder les mêmes grands problèmes par le petit bout de la lorgnette, en s'attardant sur le détail, ou sur une solution parmi une infinité d'autres pour agir en faveur du climat ou de l'économie des ressources naturelles.
La déformation et la prégnance de ce discours autour du Développement Durable, qui a tendance à nous faire oublier la question originelle (certes pas aussi facile à appréhender et à comprendre), me semble tenir en grande partie de la récupération du terme par le commerce (par effet de mode, par facilité, parce que le message est rodé...). Toutes les entreprises font du développement durable aujourd'hui. Et les premières à le dire sont souvent celles qui polluent le plus et sont liées à l'énergie : EDF, Total, Areva, par exemples ?

Enfin bref. Pour revenir à notre postulat de départ, l'énergie est une problématique vitale, et on est à même de se poser tout un tas de questions à son sujet, telles que : Ou en est-on du pétrole ? Et des énergies propres? Peut-on sortir du nucléaire ? Quel avenir nous est-il réservé en matière dénergie ? etc.

Autant vous dire tout de suite que la réponse n'est pas évidente du tout. On ne sait pas de quoi l'avenir sera fait. Nous ne pouvons composer qu'avec ce que l'on sait aujourd'hui (de l'etat du monde). Et à moins d'une découverte (gisment de pétrole, énergie propre et infinie,...) ou d'un évènement (crise financiaire, guerre, astéroide... oui je sais ce n'est pas très joyeux ^^) qui remettrait en cause le déroulement des choses, c'est de nous que tout dépend. De notre responsabilité. Des choix de société que l'on décide maintenant. Que les politiques doivent porter. En espérant que ce soit la meilleure solution (ou la "moins pire") qui soit suivie.

C'est en gros ce que disent, Jean Marc Jancovici et Alain Gandjean, en traitant la question de l'énergie dans "LE PLEIN S'IL VOUS PLAÎT ! (La solution au problème de l'énergie)". C'est un petit essai de 180 pages environ (format poche). Pamphlétaire et rentre dedans. De base scientifique mais tout à fait abordable. Ce livre où les auteurs tiennent un discours réalistes, lucide (pas toujours joyeux), vaut un cours sur l'énergie (d'ailleurs JM Jancovivi à adapté cet ouvrage a un cours universitaire donné a l'école des mines - aux futurs ingénieurs ), une leçon de sociologie, d'économie, ou encore de politique.



Je ne conseille pas souvent de livre. Celui-là oui, et plutôt deux fois qu'une. Bon il en existe d'autres, sur la question du pétrole notamment, et très bien écrits. Mais cet ouvrage, qui date de 2006, attire l'attention aussi par la solution tout à fait originale qu'il véhicule. Attention spoiler : ce que prônent JM Jancovici et A Granjean, c'est la TAXE ! l'impôt. Et oui, aussi étrange que cela puisse paraître. Et leur raisonnement tient suffisamment la route pour qu'on finisse par se convaincre qu'ils sont sans doute dans le vrai. Pour information, vous connaissez certainement la taxe carbone : c'est Jean Marc Jancovici qui en est à l'origine... je vous dis ça parce que ça donne un peu de poids à la parole de l'auteur (dont le discours est déjà intégré dans les politiques publiques.)

Voilà, j'en termine en vous disant que vous pouvez trouver plus de renseignements sur Jean Marc Jancovici sur son site > MANICORE . Le reste est à lire dans "Le plein s'il vous plaît !"

Achetez ce livre (au prix de 6,50 euro) il devrait être incontournable !



Autre information que je vous encourage à lire, toujours sur les questions de l'énergie, et reliée sur le blog de Benjamin : la crise énergétique du a l'envolée des prix du pétrole qui vient de toucher la Guyane, et où se trouve Benjamin en ce moment ! Un témoignage à lire ici > Grand Bordel en Guyane

Rédigé par F.B.

Publié dans #550 Développement Durable - Ecologie

Repost 0
Commenter cet article

Benjamin 14/12/2008 17:35

Merci pour la promotion, mais je tiens à préciser que la crise guyanaise a pour origine l'incurie des technocrates et des politiciens, l'avidité indécente de la société Total à travers sa filiale la SARA, et non pas la limitation des ressources...JM Jancovici, je le connais à travers l'association SLC à laquelle j'adhère. Il fait un sort à la plupart des zozos écolos (tous les écolos ne sont pas des zozos, attention!) et sait de quoi il parle, lui. Total respect.