Voilà le futur collège Parc-Frot de Meaux (Le Parisien : 24 janvier 2009)

Publié le 24 Janvier 2009

Article repris du Parisien

VOILA LE FUTUR COLLEGE PARC-FROT DE MEAUX
(par Valentine Rousseau)
Un établissement labellisé haute qualité environnementale va remplacer le collège Parc-Frot, le dernier à structure métallique de Seine-et-Marne.


Elise et Elena, élèves de 5 e , regardent, les yeux brillants, le panorama de leur futur collège. « Il commençait à faire vieux, surtout de l’extérieur. En classe, on sent le vent à travers les fenêtres. » Dans deux ans, les collégiens du Parc-Frot, à Meaux, profiteront d’un tout nouvel établissement.

La première pierre a été posée hier. Ce sera la disparition du dernier collège à structure métallique du département, qui date de 1964. « La construction du collège a été surnommée l’Arlésienne, sourit la principale, Corinne Sauquet. Il était temps qu’elle arrive, nous souffrons de problèmes de chauffage, d’infiltrations d’eau. » Au début du mois, avec 12°C dans les salles, le collège a dû fermer ses portes une demi-journée. « Cette construction, on en entend parler depuis quinze ans », assure un enseignant en poste depuis vingt et un ans. En 2004, les études ont été relancées.

Le conseil général lance avec ce chantier le premier collège certifié haute qualité environnementale. Un label qui a retardé les travaux d’un an. « Nous avons voulu nous inscrire dans le respect de l’environnement, souligne Vincent Eblé, président du conseil général. Le collège sera relié au réseau de chaleur de la ville de Meaux, qui est alimenté en partie par géothermie. » Deux vastes toitures, d’une surface totale de 500 m 2 , seront végétalisées et l’arrosage s’effectuera avec l’eau de pluie. « Ces toits permettront de retenir l’eau et d’éviter de faire déborder les cuves d’eau de pluie, explique Barbara Dumont, architecte du projet, de Vaux-le-Pénil. Au CDI, les élèves auront vue sur cette verdure, c’est plus joli. » Les façades sud et ouest seront dotées de brise-soleil, pour éviter l’effet fournaise en période de forte chaleur. Le collège se mettra à la collecte sélective, tout comme le chantier, qui a démarré il y a deux semaines. Les travaux s’effectueront en trois phases, les élèves restent dans leurs salles actuelles et intégreront les nouveaux bâtiments au fur et à mesure. Pendant deux ans, le personnel et les collégiens devront se plier aux aléas des travaux, du bruit, de la poussière."

Le Parisien

Rédigé par F.B.

Publié dans #550 Développement Durable - Ecologie

Repost 0
Commenter cet article