Mardi 21 août 2 21 /08 /Août 09:41

Reconstruire les moulins du pont du Marché ? 
Après l'incendie qui les a ravagé, dans la nuit du 16 au 17 juin 1920, on s'est posé la question. Mais des raisons essentiellement économiques ont rapidement mis un terme à ces réflexions - il est certain que le coût de la reconstruction des moulins a été jugé trop élevé, pour une activité (minoterie) qui si elle a joué un rôle moteur (historique = "Meaux grenier à blé de Paris") dans l'économie de la ville, était sur le déclin en ce début du XXe siècle (victime d’une concurrence favorisée par le chemin de fer). En 1926 on en vient même à démonter les moulins de l'échelle ; reconstruits vers 1840-50 après un incendie, ils étaient situés à peu près là où s'élevait encore récemment la passerelle du Marché ! Parmi les autres raisons invoquées contre les moulins : le rôle aggravateur des crues de la rivière, le frein à la navigation sur la Marne, etc. Certainement aussi qu'il a été question du lobby des meuniers, et en ce qui concerne le pont du Marché, le pouvoir d'influence qu'ils avaient sur la pratique de ce qui était alors l'un des axes majeurs et de passage de la ville, et l'un des seul franchissements de la Marne à Meaux pendant des siècles. Donc raison aussi purement pratique de modernisation de la ville.


Ce qui aurait pu motiver la reconstruction des moulins c'est le vide qu'ils laissaient et l'attachement sentimental des meldois à ces bâtiments emblématiques. Un vide autant symbolique d'une activité économique qui avait fait en partie la richesse de la ville (ce que je disais précédemment), qu'un vide physique que représentaient ces moulins accroché au dessus de la Marne, au coeur de la ville et sur axe très passant...


Façades à pan de bois (on dit aussi à colombages) côté pont, recouverts d'écailles de bois sur l'arrière, les cinq moulins multiséculaire (il dataient du XVIe siècle) du pont du Marché étaient devenu depuis le XIXe siècle une véritable curiosité touristique. Autant pour leur allure pittoresque que pour leur rareté. La pratique qui était de construire sur les ponts (en ville) qui remonte au moins au Moyen Age - pour des raisons économiques, pratiques, de rentabilité d'un ouvrage d'art conçu comme prolongement de l'espace public de la ville (rue, routes...) et pas seulement comme franchissement - avait commencé à disparaître quand on a jugé que ce type de construction représentait un véritable danger pour le ville, dans le rôle qu'ils pouvaient jouer de propagation des incendies. Le feu était vraiment l'une des choses les plus redoutées au Moyen Âge par les citadins. Il est amusant de constater que c'est le feu qui à détruit au XXe siècle, des moulins qui avaient échappé jusque là aux guerres, aux crues, et autres destructions... Enfin bref, à la fin du XIXe siècle, début XXe, les moulins sont une rareté et on vient les voir et les photographier, bien plus que la cathédrale Saint Etienne !


lesmoulins04.jpg


lesmoulins01.jpg



Les moulins ne sont pas à proprement parler un pont habité. Déjà ils ne sont pas construits sur le pont, mais à côté, et sur une structure indépendante.  Ensuite ils n'ont qu'une utilisation industrielle, et pas de lieu d'habitat, ni de commerce. De fait aujourd'hui, si ils étaient encore là, ils seraient probablement "vides", uniquement réservés à la visite. Un bâtiment musée, mais aussi un patrimoine unique en son genre et qui aurait je pense changé pas mal la physionomie de cette partie de la ville (Aurait-on construit l'ensemble du Richemont ? Où fait du quai Victor Hugo une voix rapide ?).


lesmoulins03.jpg





Bon mais les moulins ne sont plus là. Et si il n'était déjà plus question de les reconstruire à l'époque, encore moins à la notre. Question de coût, mais de vérité historique aussi. En admettant qu'on reconstruise les moulins, ce serait faire du Disneyland historique, une attraction absolument fausse, et absurde parce qu'elle ne sert à rien, et a l’intérêt touristique limité. Mais l'idée de construire sur l'emplacement des moulins n'est pas inenvisageable, mais à condition de savoir ce que l'on peut reconstruire à la place !


(À suivre) 

Par F.B. - Publié dans : 720 Architecture et Patrimoine
Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus