Jacquerie enluminée

Publié le 23 Janvier 2007



(documents BNF)

 

La Jacquerie est sans nul doute l'un des épisodes les plus noir de l'histoire de la ville de Meaux. En témoigne cette enluminure, représentant sous un beau ciel bleu, les jacques (bourgeois, commerçants et paysans révoltés), massacrés et jetés à la Marne, par les soldats de Gaston Phoebus et du Dauphin de France.

 

La scène se passe en 1358, en pleine Guerre de Cent Ans. Les campagnes de Picardie et d''île de France connaissent, alors que l'armée Française est défaite à Poitiers par les anglais, des soulèvements paysans. La guerre est cause de trouble sociaux forts dans la France de cette époque, et les jacques accusent le roi et la noblesse d'en être la cause. Les révoltes des paysans sont d'une extrême violence : ils attaquent les châteaux et massacrent leurs habitants.

 

A Meaux, les dames de la noblesse ont quitté Paris et trouvé refuge derrière les murailles du Marché. Les Jacques tentent alors de prendre le Marché. Ils seront défait et massacrés par la soldatesque venue en renfort (j'aimerais bien savoir comment ils ont pu se débrouiller pour appeler les renforts? lol ). Enfin... Parmi les insurgés on trouvera le nom de Jean Rose. Puissant commerçant en grain (?), dont le fils était ami d'Etienne Marcel (prévost des marchants de Paris), il sera parmi les grands responsables de cette révolte à Meaux. Il en réchappera et sera pardonné ainsi que sa famille. J'aurais l'occasion de revenir sur le personnage de Jean Rose, intrigante figure meldoise, à la fois chrétiens très croyant, riche marchand (négoce en blé ?), clerc et bourgeois, bienfaiteur de la ville, et insurgé parmi les jacques...

 

Sur cet épisode de l'histoire de France il faudrait certainement dire plus et dire mieux. J'essaierais de le faire une autre fois. Ou je vous renvoie aux ouvrages d'histoire locale (il y en a quelques uns bien sympathiques, consultables à la médiathèques de Meaux).

Rédigé par F.B.

Publié dans #940 Histoire

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article