Compte rendu du conseil municipal du 16 novembre 2006 : Débat d'orientation budgétaire.

Publié le 17 Novembre 2006

Le conseil municipal qui s'est tenu hier soir a été assez instructif. Outre les petites infos habituelles dont je me permettrais de vous faire profiter dans le billet suivant (cf. "Brèves de Conseil"), j'ai pu enfin avoir un petit aperçu des chiffres relatifs au budget. Chiffres que je ne vous communiquerais pas ici. Tout bêtement parce que plutôt que de photographier (j'avais mon APN sur moi) l'écran ou étaient projetés les visuels présentant les chiffres dans leur grandes lignes (prévisions de fonctionnement et d'investissement de la ville pour 2007), je les ai retranscrites à la main dans mon carnet à spiral. Et malheureusement je les ai mal retranscrites (ou du moins mes notes sont incomplètes). J'éviterais donc de vous communiquer des chiffres erronés, ou amputés en partie. Enfin je saurais quoi faire la prochaine fois !

J'ai pourtant plus qu'espoir que de vous les communiquer prochainement. Je rappellerais, qu'il s'agissait pour cette fois de "débat budgétaire" pas du budget en lui même. Il n'était pas sujet à vote. Juste à être "un aperçu".

 

De chiffres, on en a beaucoup donné pendant ce conseil. Déjà abstraits sur le papier, énumérés à haute voix ils perdent tout leur sens. Ce qui offre au conseil municipal son lot de moments d'ennuie profond. Et de décrochages... (Zzzz Zzzz z....)

 

Et puis il y a des moments d'émotion dans un conseil, allant du rire aux larmes (et j'exagère à peine). Et ce conseil, n'en a pas été exempt. La séance a débuté dans la légèreté, entre petits pics habituels et traits d'esprit plus ou moins inspirés, lancés par la gauche à l'attention de la droite... et puis inversement. Mais lorsque Jean François Copé s'emporte, l'émotion atteint son summum pour la soirée. Ce qui lui à même valut les applaudissements nourris d'une majorité du public (applaudissement pourtant déplacés - nous ne sommes pas au théâtre - et dont je me suis abstenu). Le fond de cet emportement est discutable, la question du logement délicate (la cause de l'emportement, si je simplifie, étant l'annulation d'une subvention pour la reconstruction de 43 logement sociaux à Meaux), et les vieilles rancœurs politiciennes se taillant la part belle dans cette affaire. La forme par contre est tout à l'honneur de notre maire, et je salue son talent d'orateur et le charisme qui l'anime, devant lesquels les interventions "lues" de l'opposition font triste mine...

 

Bref, voilà en gros pour ce qui était de ce conseil. Je note aussi le bon fonctionnement du système audio, appréciable, et l'utilisation de la vidéo (pas assez mais c'est déjà bien !)

... suite du compte rendu du conseil dans le prochain billet.

Rédigé par F.B.

Publié dans #350 Conseils Municipaux

Repost 0
Commenter cet article

L'écclesiaste 17/11/2006 20:29

Voilà un résumé intéressant qui peut motiver une présence de ma part au prochain conseil municipal , qui tient plus , visiblement  , de la foire d'empoigne  que d'un échange courtois et constructif sur les actions en cours ..
..Et celles à venir ...
La forme plus que le fond , ce n'est pas nouveau  dans l'histoire de France ( et d'ailleurs ) , les tribuns ont toujours trouvé leur public !         
Haranguer les foules et captiver son auditoire  est pour un homme ( femme ..bien sûr ..! ) politique  une qualité indispensable .
Et dans le cas précis de notre charismatique maire de Meaux  , ce talent ne lui fait certes pas défaut , et j'imagine sans peine que le "nombreux" public auquel tu fais allusion viens voir le show-man en chair et en os !
Et il est bien certain que pour en découdre avec JFC , il faut être fait du même bois que lui ... Ou posséder une solide réthorique , doublée d'une aisance équivalente , ce qui semble faire cruellement défaut à l'opposition ( systématique ..? ) locale !
Merci encore de ton compte rendu quasi exhaustif  !