Vitrine vide, centre ville peu attrayant.

Publié le 7 Novembre 2006

Suite à un article récemment posté sur Dyna'mo (le blog des élus socialistes de Meaux), sur la gratuité des parkings en centre ville, m'est venu l'envie de me poser la question de savoir comment rendre plus attractif un centre ville. Les pistes sont nombreuse : faire venir des enseignes, fédérer les associations de commerçants, réserver des espaces à un type de commerce, développer les transports en commun et déplacement alternatifs, redynamiser le logement, créer des animations, etc... Bref pas une solution miracles mais tout un tas de points, de question sur lesquels faire avancer les débat.

Je ne m'intéresserait ici qu'à un seul problème : les commerces vacants et les vitrines vides.

De fait, voir une rue, ou 4-5 boutiques, sur une 20aine sont fermées, ne donne pas une bonne image d'un centre ville. Bon et encore ce n'est pas comme si il s'agissait de la majorité des commerces qui était fermé, comme cela arrive dans certaines zones commerçantes (centres commerciales sur dalle notamment). La vacation n'est pas un problème facile à maîtriser. Mais cela n'empêche, en attendant de vouloir "cacher" la misère que donnent a voir une boutique abandonnée. 
La solution que je proposerais (une parmi d'autres) serait que la ville décore ces vitrines. Soit de l'intérieur (mais les propriétaires risquent d'être réticent à cela), en proposant par exemple de créer des mises en scènes purement décoratives, ou en affichant des informations relatives à la ville, aux associations, ou bien en sous louant à d'autres commerces les espaces de vitrines. Soit de l'extérieur, en recouvrant les vitrine de vastes "autocollants" imprimés de paysages, de personnages, de photos, etc. à l'image de ceux qui recouvrent certains bus Marne et Morin de publicité pour le spectacle historique (les avez vous déjà vu?). Pour vous donner une idée, dans le centre commercial Val d'Europe, les boutiques en vacance ou en travaux, sont cachée derrière des "paravents" au décor de nuage sur fond de ciel bleu.
Un rapprochement : sous la municipalité socialiste, avait été voulu que les palissades des chantiers et travaux soient toutes harmonisée aux couleurs du (nouveau) logo de la ville (vague bleue) en bleu et blanc. Une disposition semblable pour les commerces, en restant sur le principe des "autocollants" doit être envisageable. Qu'en pensez-vous ? Auriez vous d'autres suggestions ?

Rédigé par F.B.

Publié dans #330 Economie - Commerce

Repost 0
Commenter cet article

SEVE 03/12/2006 18:53

Il y arrive à un moment ou les commerçants doivent se bouger s'ils ne veulent pas que leurs clients préfèrent aller faire leurs achat au val d'europe ou autres centres commerciaux. Maintenant je pense que ce n'est pas à la ville de relancer une économie qui fonctionne plutot bien mais aux gérants des magasins de prendre des cours en marketing!

F.B. 04/12/2006 15:12

Oui, vous avez raison Seve.En ce moment à Meaux le commerce est plutot sensé bien marcher : le taux d'occupation des magasin est quasiment à son maximum ! Mais en même temps les dirigeants de l'association des commerçants du centre ville (?) viennent de démissionner, n'arrivant plus à mobiliser les commerçants à faire des animations...Je pense que la ville est responsable aussi de son commerce. Mais il est évident que les commerçants ont aussi une responsabilité.Merci de votre passage !

Les Réactionnels de Gauche 13/11/2006 19:52

Et si on élargissait la problématique sur le rôle social du petit commerce, victime d'un véritable génocide par le favoritisme envers les grandes surfaces? Non seulement il ne faut pas le taxer, mais il faut le subventionner: bien des mamies sans voiture ne parlent qu'à leurs fournisseurs, qui jouent un rôle social irremplaçable.Combien y-a-t-il de bouchers, tripiers, charcutiers, épiciers non franchisés, cordonnier "normal", pas pour bobo,  en proportion des vendeurs de fringues toutes pareilles, de courtiers en crédit, en assurance, etc. C'est ça qui fait la vie d'une cité, avec son marché et ses manifestations.

F.B. 13/11/2006 23:32

Le commerce est un vaste sujet. Sans nul doute la question que j'ai abordée, anodine, est à mettre en perspective avec la question plus général du rééquilibrage des espaces commerciaux (notamment centres villes / périphérie). De là à dire, que l'on fait subir un génocide au petit commerce, c'est peut-etre un peu fort cher RDG ! Le commerce depuis les années 1960-70, avec la société automobile, a changé. Les grandes surfaces (au banc des ville) sont apparues, générant une nouvelle façon d'aborder le commerce, autant que de pratiquer l'espace urbain, ou rapporter de nouvelles taxes pour les communes. Ces entrées de villes aujourd'hui sont loin d'être esthétique, elles sont mal reliées à la ville, tout en en marquant négativement les entrées. Et elles stigmatisent entre autre les centres. Seulement difficile de faire marche arrière aujourd'hui ; la plus part d'entre nous faisons nos courses dans les grandes surfaces. Mais on doit pouvoir trouver aujourd'hui un compromis, un équilibre entre les espaces commerciaux de nos villes, à la fois en s'inspirant pour chacun des forces de l'autres (et on le voit dans les récents grands centre commerciaux dont le décor intérieur peut rappeller des bouts de ville). Mais aussi en trouvant à développer les particulrismes et en explorant peut-etre d'autres voies : les centres villes ne sont pas vivants "seulement" à cause du commerce... On peut poser des tas de questions et trouver beaucoup plus de réponses. Je m'attachais dans ce post à un détail particulier.

Khrist 10/11/2006 19:44

Bah voilà un sujet de post intéressant. Pour les fêtes de noel, méditer sur les décorations des vitrines!!!!

Khrist 09/11/2006 20:28

Des vitrines décorées? Ca serait pas mal en effet. Si les commerçants arrivent à mettre leur commerce en avant le jour de noël, qu'est qu'ils les empêchent sd'en faire autant le reste de l'année? Sans pour autant entrer dans l'extravagance des fêtes de fin d'année, les commerces pourraient peut être gagner plus en visibilité. En tout cas une belle vitrine donne plus envie de rentrer qu'une vitrine terne.

F.B. 10/11/2006 10:04

Ce n'est pas du même sujet dont je parle. Il s'agit des vitrines des c"ommerces vacants" dont il s'agirait de s'occuper. Pas des commerces en activité. lol. Celà dit on peut aussi discuter des vitrines en générale ! Je me souviens gamin avoir vu des automates, des décors, des animations pour les fêtes de noel (en plus simple ce que l'on trouve encore dans les grands magasin à la période de noël)... celà s'est perdu ! C'est dommage. Une vitrine est un objet de communication intéressant. Dommage que la pluspart des commerçants ne la considère que comme espace de présentation des marchandise. On pourrait dire plus. On pourrait dire différent !

L\\\'écclesiaste 07/11/2006 14:08

Belle idée & beau projet , qui nécessite pour fonctionner , le plein aval des associations de commerçants , ainsi que leurs "bonnes volontés" ...
Ce qui n'est pas gagné ! ( Démission récente du bureau de l'association des commerçants du centre ville ...)
Par définition , les commerçants sont des indépendants , et l'idée d'une action commune est toujours pour eux , un acte difficile et contraignant .
Le sens d'action commun est souvent une notion purement subjective dans le commerce ... Malheureusement !
De plus , on ne fédère pas un centre ville à l'instar d'un centre commercial de la dimension du Val d'Europe ( qui lui même ne fonctionne pas comme une machine "bien huilée" , loin s'en faut ...)
Mais les générations changent , et la vision du commerce de proximité aussi , peut être ..?

F.B. 07/11/2006 15:24

Je ne pense pas que l'idée "des vitrines décorées" passe difficilement auprès des commerçants ; surtout qu'il s'agit de commerces vacants ou "en attente". Si l'intérêt commun est largement mis en avant et que tous ont a y gagner n'importe quelle idée devrait pouvoir passer. Après pour défendre cet intérêt commun je ne peux voir qu'un élément tiers, neutre : la mairie. Il faut une volonté politique forte !Je pense aussi que les commerçants gagneraient a être fédérés par une seule et même associations, pour les représenter, les défendre et proposer des initiatives ; il s'était passé celà pour les associations sportives meldoises, dans les années 1950 je crois.   Merci de votre intervention ;-)