Foire d'Automne de Meaux (2)

Publié le 22 Octobre 2006

La voila que s'achève cette "11eme édition de la Foire d'Automne", en ce dimanche au ciel mi-figue mi-raisin.

"Mi-figue mi-raisin" me semble bien coller à l'esprit de cette manifestation (pour plusieurs raisons !). Et pour la résumer en quelques mots : Pas inintéressante. Pas très intéressante non plus. Assez kitch et pas du tout innovante. Appétissante et enivrante. Fréquentée mais encore fréquentable ? Et disons moyennement satisfaisante.


La foire n'est pas un phénomène nouveau à Meaux. Et bien sur si il s'agissait du 11 ème numéro c'est que la municipalité actuelle avait remis le compteur à zéro. Quid des foires du moyen age qui s'étalèrent sur plusieurs siècles. Ok ! Outre un intérêt purement historique (qui doit être assez intéressant : combien de commerçants? venant d'ou? allant ou? vendant quel produit? combien de temps? etc.), tout ça est loin et difficile de dresser un parallèle quelconque avec les foires telles que nous les concevons ou les vivons aujourd'hui ! 
Bon mais sans remonter non plus si loin, certains auront certainement en mémoire les foires telles qu'elles se présentaient dans les années 1970-80. Au début, sur toute la longueur du boulevard Jean Rose, puis sur le Champ de Foire. Et à l'époque c'était quelque chose vous diront ceux qui les ont connues ! On y trouvait de tout : du linge de maison et des bateaux, de la nourriture et de l'électroménager, etc. Et puis il y avait la fête foraine ! Et encore mieux : des chanteurs populaires, qui passaient chez Drucker dans Champs Elysée ! Si, juré craché ! Une autre époque quoi. La fin de ces grandes manifestations qui duraient bien une semaine, arrive certainement avec le développement des grandes surfaces où on trouve de tout. Le reste est tombé en désuétude : les fêtes foraines ont disparues - pour cause de mauvaises fréquentation, de désintérêt? Les chanteurs de variétés sont rentrés dans des lieux institutionnalisés, plus pros. Et puis à Meaux le Champ de Foire est aujourd'hui le lieu de mutations urbaines importantes.
Mais pas de nostalgie ! Tournons nous vers le présent et l'avenir, et posons nous la question de savoir si l'organisation d'une foire à encore du sens ?

Et on peut se poser légitimement la question à l'heure des grandes surfaces et de l'Internet. De facto on trouve tout aujourd'hui par ses deux moyens, du dernier gadget technologique à la mode au petit producteur de vin ou de fromage perdu au fin fond de son terroir. Bon peut-être que tout le monde n'est pas encore familiarisé avec l'Internet... mais faudra s'y faire un jour quand même !

Rédigé par F.B.

Publié dans #790 Arts du Spectacle

Repost 0
Commenter cet article