Art urbain : Il est beau mon gnomon !

Publié le 21 Août 2006

Un ami me demandait récemment, pensant me coller, si je pouvais deviner où il avait vu un cadran solaire dans le centre ville de Meaux. Il doit y en avoir plus qu’un, mais celui auquel je pensais en premier était bien le cadran solaire en question. Celui-ci est facilement observable depuis la rue Saint Christophe, accroché à la façade du restaurant « Chez Julien » (à l’angle de la petite rue Saint Christophe).


A la fois objet d’art, d’ornement, mais aussi utilitaire (fut un temps), le cadran solaire est un objet évocateur.

Pas de fantaisie débridée pour le cadran en question. Il s’agit d’une simple plaque rectangulaire, au graphisme simple, où les heures sont dessinées à la peinture noire. La numérotation est faite en chiffre arabe. La façade est exposée plein sud et le gnomon (l’aiguille) plantée sur l’axe vertical de la 12eme heure.  On peut regretter qu'il n'y apparaisse pas de dicton, de proverbe, de devise horaire, comme celà se fait parfois ; parmi les dictons les plus usités : en latin "tempus fugit" (le temps fuit), "Carpe diem" (cueille le jour, profite du jour), mais aussi "le soleil brille pour tous", ou encore "toute blessent, la dernière tue". Et si il fallait trouver un dicton pour ce cadran bien silencieux... je choisirais : "Vivere Memento" (souviens toi de vivre)


Rédigé par F.B.

Publié dans #730 Art Urbain

Repost 0
Commenter cet article

colinot 25/08/2006 10:54

Sans être mauvaise langue, un cadran solaire à Meaux... Ca sert bien quelques jours dans l'année mais sinon...Pas taper^^

F.B. 25/08/2006 11:59

LOL... ai-je déjà tapé quelqu'un ? Jamais ! (quoique ça pourrait changer prochainement... mdr)Mais m'sieur c'est ça la poésie de l'objet "cadran solaire" ; il vit avec le temps (time and weather, comme savent les différencier nos amis anglais). En effet a Meaux on peut se demander pourquoi quelqu'un un jour a décidé d'accroche a la façade de sa maison un cadrant solaire, avec le peu d’ensoleillement dont bénéficie nos latitudes. Ce là rend la fonction de cet objet complètement incongrue... de la PO-E-SIE j'vous dit ! J'adorais quand j'étais gamin que l'on me montre ce genre de petits détails, devant lesquels on passe sans y faire attention sinon. J'étais fasciné et émerveillé de ces petites choses absurdes et pourtant bien là !