ET.CH.STU.A.MO

Publié le 20 Mars 2009

C'était une promesse de Jean François Copé, annoncé en fanfare (comme souvent). La ville devait construire des chambres d'étudiants pour qu'en échange des étudiants meldois puissent pouvoir loger sur Paris.
Le Parisien en parlait dans un article daté de juillet 2008 et repris ici même.

Je relevais l'absurdité de cette proposition, qui n'était pas non plus une idée complètement idiote. Mais le projet semblait bien parti et la ville de préempter l'hôtel Comfort, situé dans la cité administrative du MontThabor.
Seulement voila que l'hôtel du MontThabor, qui aurait du aujourd'hui être en travaux pour pouvoir acueillir dés la rentrée 2009 des étudiants, est à nouveau ouvert sous une nouvelle enseigne : Mister BED city.

Est-ce que le plan Marshall et autres "grands projets" meldois auraient fait oublié cette promesse à Jean François Copé ? N'y a-t-il plus de crédit ? Etait-ce un projet non viable ? Ou bien juste repoussé ? On en sait rien. On en dit rien...

Rédigé par F.B.

Publié dans #100 Questions de Société

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Benjamin 22/03/2009 11:06

Cela dit, je ne suis pas sûr que réserver à l'année (moins peut être les mois de juillet et août) des chambres dans des chaines d'hôtel à petit prix (mais "normés", pas les marchands de sommeil) et les recéder aux étudiants contre un loyer modique ne reviendrait au final pas moins cher à la collectivité... Déjà l'entretien et la surveillance en seraient mieux assurés (il faut bien reconnaître que l'état pitoyable de certaines résidences universitaires a bien pour cause le manque d'entretien, mais également un vandalisme patenté), ensuite on pourrait mieux "ajuster" les besoins d'une année sur l'autre.Il y a aussi une autre piste marginale et qui, bien entendu, ne peut convenir qu'à des volontaires (très motivés): la mixité "juniors-seniors" qui est pratiquée dans... certaines maisons de retraite dans lesquelles des étudiants ont une chambre gratuite moyennant le parrainage d'un ou deux pensionnaires isolés avec lesquels ils vont passer un peu de temps chaque jour. Cette formule fait un carton auprès des jeunes originaires des DOM, lesquels ont beaucoup moins de préjugés vis à vis des "vieux" Ces dispositifs (et d'autres) pourraient ajuster les marges, une fois évidemment que des logements d'étudiants seraient édifiés en nombre suffisant pour que l'essentiel des demandeurs voit leur situation réglée.

fred 20/03/2009 12:44

Le logement étudiant n'a pas l'air d'être une priorité de la municipalité, l'offre éducative sur le territoire est pourtant existante, cependant le plan marshall a pour objectif de proposer du dynamisme!!!! Cependant cette restructuration de la ville a pour objectif la montée de l'immobilier et donc d'avoir une population plus aisée et par conséquent pas un public étudiant trop précaire à mon avis pour  Mr le premier magistrat.