Commissions, référents de proximité, conseil du développement durable (et même CAPM ?)... la municipalité aurait-elle le goût du secret ?

Publié le 27 Novembre 2008

Je ne comprends toujours pas la politique cette façon de la municipalité, qui consiste à faire la promotion de grandes initiatives "citoyennes", initiatives à but politique (au sens faire la ville), ou en tout cas à destination de la ville et de ses habitants, et en même temps de faire tout pour les laisser cacher, une fois celles-ci lancées. 

Prenez l'exemple du conseil du développement durable, lancé en grande pompe sous l'égide de la secrétaire d'état à l'écologie Nathalie Kosciusko-Morizet, au mois d'octbre dernier. Et bien à part savoir que ce conseil est chargé de réfléchir à la ville et sur le développement durable (en toute logique ^^), à travers des commissions thématiques, on ne sait ni qui y participe, ni quelles sont les idées sur lesquelles ils planchent, ni la façon dont ils procèdent... Rien ne filtre. Et si vous vous rendez sur le site de la mairie, par exemple, vous tombez, après une présentation rapide du concept, sur un espace réservé, uniquement accessibles aux membres de ce conseil... Que ce passe-t-il dans cet espace (quels secrets s'y cachent-ils ^^), on n'en sait strictement rien ! Mais on devrait, non ? 

Une démarche absolument incompréhensible. A raison de plus que le "dévelppement durable" appelle une démarche commune, une vraie information... bref le contraire de ce qui est fait. O_o 


Alors si on ne peut pas savoir ce qui se passe sur le site de la mairie (et à y réfléchir il ne doit pas s'y passer grand chose :-s... ça doit être pour "faire style" lol ) l'information ne vient pas non plus des membres de ce conseil,  censés appartenir au milieu associatif meldois, et pour moi des inconnus. Sauf un : David Dousset, fondateur de l'association Lycéopolis, (ex?) membre du PS local... et également référent de proximité ! Tiens donc... Et on a le droit de cummuler ? Ou alors c'est peut-être parce qu'il y avait de la place libre au conseil du développement durable... ^^. 


Et les référents de proximité... Bah tiens, à propos : y a -t-il déjà des résultats de l'action de l'armée des ombres des référents de proximité ? y a -t-il des échos de ce qu'ils ont pu faire ou rendre compte depuis septembre dernier ? C'est drôle, mais depuis qu'ils existent, aucune personne que je connais (habitant Meaux), ou avec qui j'ai pu discuter, ne sais à qui s'adresser. Sous entendu : ne connait un de ses fumeux fameux référents... de proximité.

Ce que j'aimerais (et ça n'engage que moi), c'est que les membres de ces deux groupes soient un peu plus communiquant sur ce qu'ils font ! Se fasse connaître ! Prennent la parole (pour eux, et sans qu'on leur dicte si possible). Et ça avant que l'on ai le résulat de leurs délibérations, ou de leurs actions si possible (et si elles existent). Sans quoi on a vraiment l'impression que tout ça n'est qu'une triste mise en scène assaisonée de beaucoup de poudre aux yeux. Et c'est bien dommage.

Bien dommage que la ville s'abîme dans une telle opacité (mais après tout si personne n'y trouve rien à dire)... Mais qui fait cette ville ?

Rédigé par F.B.

Publié dans #170 Citoyen

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Benjamin 10/12/2008 08:08

Développement durable inscrit dans les gènes, depuis peu? J'en doute! Sous prétexte de crise économique (comme s'il n'y avait pas d'autre réponse, autrement efficace en ce domaine et créant tout autant d'emplois voire davantage: isolation du bâti ancien par exemple), la majorité chère à M. Copé vient, sur le plan national, de déclencher des procédures d'urgence pour bâtir des autoroutes gelées par le "Grenelle 1" dont j'ai assez dit en son temps qu'il n'était qu'un foutage de gueule.Et la sarkozette qui remplacera la balladurette, au lieu de développer les transports en commun sûrs, propres et fiables...

F.B. 10/12/2008 10:28


Pour les transports comme pour tout, on soigne plus l'emballage que le contenu. Ce qui est dommage. A Meaux on n'arrive toujours pas à considérer le vélo comme un moyen de transport à part entière.
Et pire la marche à pied comme mode de déplacement : il n'y a pas plus de réflexion sur la place du piéton à Meaux. Sans doute pense-t-on que ça doit aller de soi.

Les choix urbains qui sont fait à Meaux jusqu'à aujourd'hui, sont exactement dans la même pensée qu'il y a trente ans. C'est toujours le tout voiture, le mocellement, l'étalement, les zones
industrielles, les autoroutes, déviations... etc. Les politiques misent sur la voiture. C'est un pari sur l'avenir, dont on ne sait pas si il tiendra a moyen ou long terme. On sait qu'il y a et
aura une crise de l'énergie. qu'elle peut remmettre en cause l'automobile, et que c'est pour ça aujourd'hui qu'on fait la promotion d'une politique d'économie d'énergie. Il ne s'agit as de dire non
à la voiture, mais d'équilibrer sa place en proposant des déplacement alternatif, et une ville moins dépendante d'un mode de transport unique. Or ça ils ne le font pas. Et je me demande si on ne
risque pas de le "payer" un jour. Meaux a une forme historique qui lui permet de donner le change aujourd'hui... mais pour combien de temps si on ne mène pas d'action dans le sens
d'une ville moins dépendante de ces déplacements?


André Moukhine-Fortier 09/12/2008 18:40

Commentaire : Commissions, référents de proximité, Conseil du Développement Durable… La Municipalité aurait-elle le goût du secret ?
 
 
Lecteur régulier de votre Blog, unique à Meaux, dont j’apprécie particulièrement la liberté de ton, la pertinence et encore davantage, l’impertinence,
 
Je partage pleinement vos doutes et vos interrogations sur la mise en place et le fonctionnement de ce Conseil dit du « Développement Durable ».
 
C’est pourquoi, l’A.M.E que je préside a refusé d’y participer comme vous le savez malgré de très nombreuses et très pressantes sollicitations.
Nous avons d’ailleurs publié un communiqué le 11 octobre dernier, largement diffusé, y compris sur votre Forum.
 
Néanmoins, on peut se féliciter que le Développement Durable soit désormais la priorité affichée, proclamée de notre Municipalité. Mieux vaut tard que jamais !...
Nous la jugerons sur ses actes.
 
A toutes fins utiles, je précise à vos lecteurs qu’il existe bien une association de défense de l’Environnement à Meaux, l’A.M.E, association loi 1901 totalement apolitique (JO du 22/09/1993) que je préside depuis sa création.
 
Aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’existe pas d’autre association ou mouvement écologiste à Meaux… Où, il faut avouer, le débat démocratique est particulièrement difficile, voire parfois impossible.
Ceci explique peut-être cela.
 
L’A.M.E est une association certes modeste, sans aucune prétention, mais grâce à son travail et sa pugnacité, elle est devenue au fil des années un interlocuteur connu et respecté des différents acteurs de la vie locale.
 
Nous aurons d’ailleurs prochainement l’occasion de nous exprimer sur la mise en place de ces fameux « référents de proximité » qui soulèvent bien des questions.
 
Bien cordialement,                    André MOUKHINE-FORTIER, Président de l’A.M.E
6, av Clemenceau à Meaux
 
 
PS : Si vous souhaitez connaître le nom des membres du C.D.D qui, je n’en doute pas, seront publiés dans les semaines à venir, vous pouvez vous adresser à M. Merat Président de ladite commission.
Peut-être pourra-t-il également vous préciser si les séances plénières de ce conseil seront publiques, ou au contraire, se dérouleront à huit clos comme je le crains ?
 
A défaut, je pense que Messieurs Bras ou Dousset, qui font partie de vos intervenants réguliers, pourront vous renseigner. Ils sont bien placés pour cela…
 

benjamin 04/12/2008 19:42

Pour avoir pu apprécier par moi même (au sujet du musée) la considération que l'on porte à Meaux à des gens de bonne volonté qui apportent leur concours, sans arrière pensée aucune (on peut être passionné par l'histoire et le patrimoine et dans ce domaine oublier ses positions partisanes prises dans d'autres domaines... c'est en tout cas ma situation), je suis d'un total scepticisme sur la "concertation" meldoise et copéenne.Nous avons plutôt un quadrillage méthodique de la ville par des affidés en quête soit de prébendes soit, le plus souvent, de raisons "d'exister"Persiste et signe, que l'on puisse avoir envie d'être une sentinelle de quartier (pardon, un référent de proximité) me débecte au plus haut point, et cette façon de penser serait totalement incompatible avec ma manière d'être.Et si pour une raison lambda (d'ailleurs ça m'est souvent arrivé) j'étais embringué dans tel ou tel "conseil" ce serait en toute transparence, et avec une ouverture systématique sur l'extérieur.

David DOUSSET 28/11/2008 10:04

Fabien,
J'apprécie votre saine impatience et la partage avec vous. Cependant, si vous n'avez pas d'information sur le contenu du travail du CDD c'est, je pense, parce que les atelies ne fonctionneront qu'à partir de mi-décembre. Dans l'immédiat, les membres du conseils (habitants, représentants du tissu associatif et économique local, membres de l'éducation nationale) ont bénéficié d'une formation / information sur la démarche de l'Agenda 21.
Pour ma part, si je siège au conseil, ce n'est pas parce qu'il y avait de la place libre (enfin, j'ose l'espérer), mais parce que je souhaite m'investir pour la ville dans laquelle j'évolue et plus particulièrement sur l'éducation à l'écocitoyenneté.
Enfin, pour éclaircir les choses, le lyceopolis n'est pas une association mais un concept, je ne suis plus militant au PS et n'ai pas ma carte à l'UMP. Je suis un citoyen libre qui ne parle qu'en son nom !

F.B. 28/11/2008 10:28



MAIS JE NE SUIS PAS IMPATIENT ! Je considère que la ville appartient a un procesus lent... et je trouve que la ville de Meaux aujourd'hui se
fait trop vite, et souvent mal ! Donc je ne suis pas du tout pressé de connaitre le résultat des délibérations des commissions du conseil du développement durable. J'ose
espérer que ce n'est pas un workshop (même si il ne serait pas inutile d'en faire au sein de la ville...). Pas un truc qu'on improvise en 5 minutes façon brainstorming...

Ce que je me demande c'est : QUI SONT LES MEMBRES DU CONSEIL DU DEVELOPPEMENT DURABLE (à part vous) ? ET QU'APPORTENT-ILS AU DEBAT ? ET COMMENT VONT-ILS TRAVAILLER ? QUEL EST LEUR AVIS
?...

On a parlé de gens impliqués dans l'associatifs (je pensais par exemple a des asso écolo... bien que je n'en connaisse pas a Meaux...), de gens qu'on imagine au fait de certaines choses, des gens
qui savent ! Et donc ces gens auraient bénéficiés d'une "formation" sur la démarche d'un agenda 21 ? Mais personne ne s'était renseigné avant pour savoir de quoi il en retournait ? lol ^^. Je
vous charrie un peu, mais la question est quand même posée : n'a-t-on pas présenté ce conseil comme composé de "sachant", déjà impliqué et apte a entrer dans une démarche de
développement durable, et volontaires ?

Le manque de transparence de ce conseil, qui devrait être largement ouvert et communiquant (alors que ce n'est pas le cas)... fait se poser des question, non ?

Quelle est la valeur d'une démarche quand on l'annonce avec tambours et trompettes, et qu'on la range aussitot au placard dés qu'on a fait sa com ? Ce n'était qu'un coup de com ? Commençant
a bien connaître la Ville, j'aurais tendance à le croire, hélas.


Bon. A part ça désolé de vous avoir pris "en otage" ^^... Il n'y a que vous que je connais qui est impliqué dans ce conseil... Et vous avez apporté les corrections que vous pensiez
nécessaires. Mais, voyez, j'aimerais bien que les autres membres du CDD (lol ça ne s'invente pas un accronyme pareil ^^), s'expriment comme vous le faite. ;-)



Artur Jorge BRAS 27/11/2008 22:33

Ce n'est pas à moi de préciser la pensée du Maire sur le conseil du développement durable ...
Mais je peux vous apporter quelques éléments, le CDD doit réfléchir et enrichir les élus. Pour ma part, le CDD sera fortement sollicité pour qu'il donne son avis sur notre projet de renouvellement urbain du centre ville, notre plan Marschall ! Les élus ont besoin de l'avis des associations, des citoyens, des acteurs de la cité. Le CDD regroupe pour sa part certains de ces acteurs.
Les choses avancent (pas assez vite à votre avis ?) ...

F.B. 28/11/2008 09:50



Vous répondez hors sujet M; Bras !

Ce que vous dites laisserais supposer que le conseil du développement durable a été fait pour justifier de l'action de la municipalité (élu et maire) ? En gros : "vous voyez qu'on
écoute les gens ! Les élus ils discutent avec le conseils du développement durable !"... oui mais c'est qui le conseil du développement durable ?????


Que les élus soient éclairés des lumières de "sachants", et qu'ils décident des choix concernant la ville en conséquence est très bien (je suis "pour")... à condition que ça fonctionne bien
comme ça (ce dont je doute). Et je me demande quelle est la force de proposition d'un tel conseil (en l'occurence ça ne devrait pas être son rôle).  


En attendant ce sur quoi je m'interroge, c'est bien l'avis des gens appartenant a ce conseil... parce que là est le doute : ont-ils seulement un avis sur le développement durable (ou sur
quoi que ce soit) ? Et qui s'exprimerait où ? (presse, internet, conference, association,...)... that is the question...



Bon a part ça vous devriez abandonner les expressions du style "plan Marshall". Un grand mot qui ne veut rien dire hors de son contexte : le plan Marshall, c'est le plan de financement américain
destiné à reconstruire l'europe en ruine après la guerre de 39-45. Nous ne sortons pas de la guerre a ce que je sais, le centre ville n'est pas sinistré, et "projet de renouvellement
urbain du centre ville" est largement suffisant et significatif (quand l'autre est exagéré). Attention ! on croirait entendre un politicien, vous prenez de mauvaises habitudes ! lol
^^