La photo est ratée.

Publié le 30 Juin 2008



Dimanche un peu avant 13h, j''étais derrière les grilles du collège Dunant en train d'attendre le moment où Fougère s'effrondrerait.
Je m'étais bien préparé, j'avais réglé mon appareil photo, pensé à mettre des piles neuves, le doigt sur le déclencheur, je surveillai l'heure. Et puis le moment est arrivé et j'ai été surpris, comme un peut tout le monde qui se trouvait là. En trois boom il n'y avait plus qu'un gros nuage de fumée. J'ai dégainé, mais trop tard. La photo était ratée. Enfin j'avais raté LE moment. Il faut dire que le bâtiment s'est écroulé une ou deux minutes avant 13h, et que depuis l'avenue Dunant on n'a pas entendu le décompte prévenant l'explosion, lancé par Jean François Copé depuis le stade Corraza. Pourtant, juste avant le moment de l'implosion, au dessus du bâtiment condamné, tout le monde avait vu s'élever une nuée d'oiseaux. Ils ont tourné pendant quelques minutes au dessus du bâtiment. Phénomène étrange.




Bon je n'aurais de toute manière, de là où j'étais, pas pu faire une meilleure
photo que Mathieu Pernot, qui avait photographier la démolition du bâtiment Acacia, il y a quelques années.


Surprenant spectacle quand même ! En 2 secondes à peine un énorme bâtiment devient un nuage de poussière et un tas des gravats. On est presque dans le sublime, au sens physique du terme ; où quand un solide devient gaz sans passer par l'état liquide...



La page est presque définitivement tournée sur un quartier, sur un projet de ville, monumental, qu'on ne reverra peut-être pas avant longtemps. Il faudra attendre 200-2010 pour voir les trois tours H, I et J s'écrouler de la même façon. Et clore définitivement le chapitre de la Pierre Collinet.





__________



Reprise d'une dépèche de l'AFP, du site de la revue du BTP Le Moniteur :


RENOVATION URBAINE : DESTRUCTION DE LA BARRE FOUGERE A MEAUX


" La barre Fougère, un édifice comptant 309 logements sur 15 étages construit en 1968, a été démolie dimanche à 13H00 à Meaux sous les yeux de la secrétaire d'Etat à la politique de la ville, Fadela Amara, et d'une foule de spectateurs, a constaté un journaliste de l'AFP.

En trois secondes, après le décompte donné par Jean-François Copé, député-maire (UMP) de Meaux, il ne restait plus qu'un tas de poussière et de gravats, bien maîtrisés grâce à un système de captation de poussières.
Il a fallu 950 charges représentant au total 210 kg, répartis sur plusieurs endroits, pour réduire ce bâtiment de 25.000 tonnes, à un millier de m2 en cendres et en gravats, grâce à la double technique de l'implosion par foudroyage intégrale (pour la partie sud du bâtiment) et du basculement (pour sa partie nord).

Par mesure de sécurité, plus de 500 logements situés dans un rayon de 200 mètres autour du bâtiment, soit 1.700 personnes environ, ont été évacuées de 9H00 à 16H00.

Les gravats "sont revalorisés et recyclés, ils repartent dans le circuit des travaux publics" comme "remblais de plateformes routières ou dans la voirie", a expliqué Pierre Burguière, de l'entreprise CEBTP, maître d'oeuvre.

La destruction de la barre de Fougère est la dernière à intervenir dans le cadre de la convention signée entre la mairie de Meaux et l'Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU) en 2004, pour rénover les quartiers sensibles de Beauval et de la Pierre-Collinet (25.000 habitants, la moitié de la population meldoise).

L'espace récupéré servira à la construction de "bâtiments à taille humaine" afin de favoriser "l'accession sociale à la propriété, pour que chacun puisse y trouver une part de qualité de vie en fonction de ses moyens, de ses besoins, de sa situation", a déclaré M. Copé.

C'est le dixième bâtiment de ce type à être détruit depuis 1990, dans le cadre d'une opération de rénovation urbaine de grande ampleur.

Il reste encore sur place trois tours dont la démolition est envisagée pour 2010, a précisé Pierre Denaud, directeur de l'OPAC (Office HLM) de Meaux.

Jean-Louis Abia, résident de Fougère pendant plus de 30 ans, s'est dit "profondément ému" de voir disparaître "une partie de ma vie, mais soulagé car c'est un renouveau pour les gens".

Quelque 104 autres familles qui habitaient Fougère ont pu être relogées en fonction de leurs demandes, sur les sites voisins et dans le centre-ville, selon la mairie."



__________


Et une vidéo postée sur Dailymotion...



Destruction de Fougère
envoyé par medietic

__________


Diapporama de la démolition de Fougère sur BATIACTU : UNE BARRE S'EVAPORE A MEAUX

Rédigé par F.B.

Publié dans #710 Urbanisme - Paysage

Repost 0
Commenter cet article