Cantonales 2008, le résultat.

Publié le 18 Mars 2008

Juste pour en terminer des élections cantonales qui avaient données lieu à un second tour pour Meaux-Sud. 

C'est Jean François PARIGI, élu UMP, qui devient conseiller général avec 55,75% des voix (Jean Michel MORER fait 44,25%), faisant basculer le canton de Meaux-Sud à droite (il succède au socialiste et ex-maire de Trilport Michel VALLIER). La majorité départementale reste cependant toujours à gauche, d'un canton.

Prévisible, l'abstention... enfin là ça devient catastrophique : 54,84 % taux d'abstention !!! Quelle conséquence peut-on tirer d'un tel chiffre ?



Les chiffres...

Inscrits : 20 359 
Abstentions : 11.164 (54,84%)
Votants : 9.195 (45,16%)

Blancs ou nuls : 240 (2,61%)
Exprimés : 8.955 (97,39%) 

M.Jean-François PARIGI (UMP) : 4.992 (55,75%) 
M.Jean-Michel MORER (SOC) : 3.963 (44,25%) 

 

(source, Ministère de l'Intérieur : http://elections2008.interieur.gouv.fr/CN2008/077/CAN31.html )

Rédigé par F.B.

Publié dans #320 Politique

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Benjamin 23/03/2008 08:28

On ne va pas ergoter, mais s'il est difficile de pénétrer dans des halls privés, certains y parviennent pourtant. Mais sur les marchés, la différence était flagrante et je ne parle pas de l'atonie des sites et blogs de campagne: pourtant, ce n'est pas long de mettre un billet en ligne!Pour l'affichage, je suis d'accord avec vous, encore que je croie peu à son efficacité. La solution idéale serait à mon sens de sanctuariser l'affichage sur panneau par des sanctions dissuasives à qui que ce soit pris en flagrant délit d'y toucher, et d'interdire formellement l'affichage politique ailleurs.Mais vous ne pouvez nier que la présence militante est bien plus importante à droite qu'à gauche à Meaux, et il est un peu facile de tout mettre sur le dos du clientélisme de JFC (pourtant indiscutable): le seul fait que toute l'année on rencontre plus souvent LO que le PS sur les marchés en dit long, compte tenu du poids respectif des partis au niveau national.Cela reflète ce qu'est devenu le PS: un parti vieillissant (moyenne d'âge 50 ans) de moins de 150.000 militants dont 30.000 élus plus leurs affidés et leurs collaborateurs et les candidats à la succession de ces élus. Alors évidemment, là où il y a peu de chance de déranger un baron de l'UMP, ça devient "terre de mission"Personnellement, je suis toutefois heureux que la majorité de gauche soit confortée en Seine & Marne, surtout que le résultat des élections de l'an passé inclinait au pessimisme. Pas heureux du succès socialiste, entendons-nous bien, tant ce parti que j'ai tant soutenu et aimé me déçoit, mais du fait que cette équipe travaille plus correctement que la précédente dans son domaine de compétence. (qui était particulièrement réactionnaire et peu soucieuse de faire du social "intelligent") Je tins également à vous exprimer à titre personnel mes regrets, car vous faites du bon travail à Trilport. Le découpage électoral "pasquaien" n'est pas pourrien dans votre échec.

jean michel morer 23/03/2008 00:40

Quelques remarques :

- La majorité de Vincent Eblé sort renforcée du scrutin du 16 mars, puisqu'elle compte désormais deux sièges d'avance (ayant gagné sur la droite ceux de Chelles et de Dammartin) contre un seul avant ces élections.

- Je réfute la remarque sur "l'absence de campagne de Morer sur Meaux", je rappelle qu'effectivement je n'est pas fait campagne aux Municipales à Meaux étant moi même occupé à Trilport (cela ne c'est pas trop mal passé) et que nous avons fait avec Fatima Torrel campagne pour les Cantonales sur l'ensemble du Canton y compris sur Meaux. Apparemment même notre campagne a fait peur à certains qui du jeudi soir au samedi soir nous ont systématiquement décollé nos affiche de l'ensemble des panneaux officiels du Canton. Des méthodes qui n'honorent pas la démocratie mais qui démontrent par contre une certaine nervosité. (cf une de mes dernières notes sur mon blog)

- Concernant la distribution dans les boites à lettres, je confirme qu'il est de plus en plus difficile lorsque l'on est pas militant UMP de les atteindre (absence de passe) que ce soit sur la Grande Ile ou à Pierre Collinet. Ce qui d'aprés moi représente un problème de démocratie citoyenne. Où alors il ne reste que la solution du courrier timbré, ce qui introduit également une notion de cout supplémentaire, vu le tarif de l'affranchissement.

-Lorsque l'on voit la profusion et la quantité en papier de tracts distribués (et je ne veux surtout pas aborder la question de la qualité des arguments déployés), on est heureux d'apprendre que la nouvelle équipe municipale va faire du Développement Durable !

Benjamin 18/03/2008 12:54

Je crois que l'abstention doit être analysée différemment au niveau national et local. Sur le plan national, les électeurs qui se sont tournés l'an dernier vers la droite et qui sont déçus ne se sont pas dérangés - mais ils n'ont pas franchi le pas d'aller voter "en face":  la gauche ne gagne avec un peu plus de deux points d'avance que par la désaffection de la droite (ce qui devrait amener logiquement à un durcissement du régime sur le plan sociétal, pour compenser les attentes sociales qu'il ne veut et ne peut satisfaire)Sur le plan local, en plus, les gens ont considéré à Meaux et dans les alentours que "c'était plié" en faveur de Parigi, et l'absence de campagne de Morer sur meaux ne pouvait que les conforter dans cette idée. Pour exemple, le blog "gauche unie" a cessé de produire des billets AVANT le premier tour, n'a même pas remercié ses électeurs et n'a rien publié pour soutenir Morer. dans le même temps ma boîte était inondée de tracts UMP, et au marché du samedi il en allait de même. A noter que ça s'est joué à 1/2 point à Perthes en Gâtinais... Et que le "troisième tour" (élection du bureau du conseil général) n'est pas faite encore: on a vu à Meaux le réel talent que l'UMP sait déployer pour s'attacher les soutiens d'un tel ou d'une telle en compensation de prébendes et je n'exclue pas que deux personnes ne changent d'avis et d'orientation au moment de déterminer le groupe majoritaire...