Municipales Meaux 2008 : Commentaires sur les résultats de l'élection.

Publié le 10 Mars 2008

Jean François Copé est réélu à la mairie de Meaux en réalisant un score de 68%. Pas de réelle surprise dans ce résultat. C'était même plutôt attendu.


Le 26 novembre 2007, je produisais ici même un sondage, dont le résultat complètement faussé prédisait plus de 83 % de voix en faveur de Jean François Copé. Je rectifiais en disant que "L'estimation la plus crédible c'est plutôt 60% de voix pour Jean François COPE. (C'est) une avance considérable et très confortable sur les autres candidats Patrick MAVRE (18 - 20%) et Ange ANZIANI (10 - 15%). Mais c'est l'image qui domine, d'un "commun accord"." [Article :
SONDAGE / http://meaux.over-blog.net/article-14097240.html ] Il apparaît aujourd'hui que je n'étais pas très éloigné de la réalité du scrutin !

Mais j'avoue que dans les dernières semaines de la campagne des municipales, j'aurai plutôt vu l'écart entre Jean François Copé et ses adversaires politiques se réduire en faveur de ces derniers. Je me serais trompé si j'avais du pronostiquer à nouveau ! Malgré les efforts ridicules de dernière minute, où la municipalité s'est empressée de faire des rafistolages un peu partout en ville, et balancer un peu de poudre aux yeux des habitants,
les listes Mavré et Anziani n'auront même pas réussi à égratigner la popularité du (toujours) maire de Meaux.



Les raisons de l'échec des deux listes d'opposition ? Une campagne faiblarde et mollassonne, qui a démarré bien trop tard en ce qui concerne la gauche, et un appétit revanchard pour Ange Anziani qui n'a pas plu (?). Pas non plus de propositions dans les programmes du Modem et de la gauche, susceptibles de toucher les meldois, plus que les propositions de la liste Copé. Et surtout des têtes de listes incapables de les porter ; difficile aussi de lutter face à la verve et au charisme de JFC (son ambition personnelle est aussi très tentante).

Le résultat aura aussi cassé l'idée, répandue depuis quelques semaines, que ce vote serait très politisé. A Meaux, le MoDem n'aura pas mobilisé derrière Ange Anziani (pas plus que James BALOGOG qui se présentait sous la bannière "orange" aux élections cantonales et qui n'a réalisé qu'un petit 5,74%). Par contre, doit-on créditer la victoire de Jean François Copé à l'UMP (comme ça a été présenté dans les media), quand lui même a refusé l'étiquette du parti tout au long de la campagne, et parce qu'il avait une liste d'ouverture ?



Et puis il y a ce chiffre de l'abstention : 44 % (43,9%) ! On est bien au dessus des 30% de la moyenne nationale. Enorme chiffre, inquiétant ! Ce n'est ni plus ni moins qu'une manifestation de la désaffection, et de la démobilisation, des meldois face aux urnes. Et c'est inquiétant parce que les municipales ce n'est pas n'importe quel scrutin. Même si il n'y a pas de scrutin moins important qu'un autre, celui-la est au fondement de notre système démocratique. C'est à l'échelle de la ville que s'exprime, que se fait, la Démocratie. Et voir une telle abstention c'est un vrai coup dur pour la Démocratie.



On me demandait dernièrement dans un commentaire quelle(s) conséquence(s) je tirerais personnellement d'une victoire de Jean François Copé à ces élections. Evidemment aucune, puisque je n'étais pas engagé dans ces élections autrement qu'en tant qu'observateur et commentateur. Par contre je peux tout à fait tirer une conséquence de ce chiffre des abstentionnistes. Et qui confirmerait qu'une part importante d'habitants de Meaux, n'est pas, ou ne se sent pas, concernée par la ville ! Et que
le phénomène de "ville dortoir" (sur lequel je reviendrais certainement), est bien une réalité.

Pour Meaux (le blog) cela expliquerait peut-être, en partie, la faible participation au blog (à travers les commentaires principalement). Et confirmer encore l'adoption par beaucoup, et dans le mauvais sens du terme, de l'adage qui fait le sous-titre de ce blog : « Qui ne dit Meaux consent ! » Du boulot en perspective pour faire changer les mentalités ? 

 

 

__________




Si vous souhaitez réagir et vous exprimer sur ces élections municipales, et le scrutin de dimanche, cet article est fait pour ça ! A vous lire ;-)

Rédigé par F.B.

Publié dans #320 Politique

Repost 0
Commenter cet article

Benjamin 14/03/2008 13:15

Ah! Je dois dire que le commentaire de jeudemeaux reflète brillamment la situation locale!Ca sent le vécu! J'attends avec impatience certaines désillusions de la part de quelques-uns qui pensent pouvoir "peser" contre le Suzerain...Je répercute ce texte chez moi, en citant mes sources. Jeudemeaux, vous devriez ouvrir votre propre site!

F.B. 14/03/2008 17:18

Je serais moins enthousiaste que vous, Benjamin, sur ce commentaire de jeudemeaux. Oui c'est amusant a lire, c'est un symathique pamphlet, et ça reflète certainement une partie de la vérité. Mais c'est aussi teinté d'amertume et ça sent toujours la dépression post-scrutin de dimanche dernier. Et après une semaine ça ne sent plus vraiment la rose (sans mauvais jeu de mot ^^) - c'est un peu comme le poisson : quand le poissonnier le laisse trop longtemps sur l'étale il pu !). Alors voilà j'ai décidé de clore les commentaires sur cet article, parce que j'estime qu'on commence vraiment a tourner en rond. Et qu'il serait grand temps de passer à autre chose._____________Juste une chose quand même : c'est bien gentil de tout mettre au compte de Jean François Copé (en bien ou en mal). Oui, il est responsable aussi de cette situation locale que vous pointez du doigt (tous plus ou moins), mais en partie seulement ! Et l'opposition (Anziani et sa pseudo force centriste, ou Mavré et la gauche unie) qui a fait une campagne nulle, à l'image de son atonie mollassonne, elle n'a pas sa part de responsabilité ? Je sais bien : il ne faut pas tirer sur l'ambulance, mais... Et les meldois qui ont quasiment déserté les urnes (44% d'abstention) c'est mieux ? Il y a peut-etre autre chose a faire qu'attendre tout ou se plaindre de Jean François Copé...Allé ! Passons à autre chose ! ;-)

jeudemeaux 14/03/2008 02:18

La zone franche urbaine, les grands projets de rénovation, les festivités musicales, sportives et associatives qui n'existent qu'ici, les immeubles qui tombent, la cote immobilière qui monte, tel pont construit, telle avenue ouverte, le cantonnement (et non la caserne) de CRS promis depuis 20 ans enfin érigé, un parc urbain à la place d'une caravelle et son parking, une zone naturelle en bord de Marne, des chantiers de construction de logements privés en pagaille dans tous les quartiers.Depuis1995, le potager ne désemplit pas. Et assure des récoltes abondantes et régulières au jardinier : 69 % en 2001, 68% en 2008, combien en 2014 ?Voici quelques conseils pour améliorer vos rendements :Ne pas hésiter à être brutal. Que ce soit dans la conquête du pouvoir, la mise en place de l'équipe et de la politique, la gestion quotidienne et surtout le ménage permanent. On élimine (au sens figuré) les concurrents véritables, les gêneurs, les impertinents, les empêcheurs de rénover en rond. Les autres, des figurants qui croient tenir un rôle important, sont flattés et ravis de l'être comme cette victime de l'ouverture à gauche qui se réveillera bientôt en plein cauchemar.Avec le temps, la forme peut s'arrondir. Mais le fond doit demeurer implacable et impitoyable. Et les troupes réactives. Avec le temps, un froncement de sourcil suffit pour que vos tire-binette lâchent quelques chausse-trapes sur le chemin de tel ancien arpette devenu ennemi revanchard. Très fort, le fauchage des co-listiers qui passent à l'ennemi à l'approche de la cueillette en feignant de découvrir que leur chef-jardinier est rancunier. Faut bien sauver sa tête quand on est jeune, diplômé(e) et intelligent(e). L'avenir, c'est long surtout dans un jardin si bien soigné.Semez la "pensée unique" autour de vous. "Vous êtes avec moi ou contre moi", slogan largement assénén et assimilé depuis treize ans. Et relayé par cette armée de distributeurs de tracts, colleurs-décolleurs d'affiches et autres acclamateurs de discours redondants, applaudisseurs de rubans-si-bien-découpés ou approbateurs de médailles-bien-méritées. Une "cohorte de cloportes" pour citer un homme politique meldois qui s'était lâché, lors d'une visite à un candidat aux législatives de 2007 en Essonne, en qualifiant ainsi des militants socialistes hostiles. Et les cloportes dans un potager on n'en veut pas.Nourrissez le terrau de vos fidèles pour qu'ils soient prêts à tout. Ils vous devront tous quelque chose : un logement, une place en crèche, une plaque d'immatriculation préférentielle (il y en a vraiment beaucoup ici), un emploi même saisonnier. Mais restez ferme avec eux : un bon savon de temps en temps pour qu'ils ne se croient pas tout permis et qu'ils sachent qui est le patron !Dernière astuce : répétez des slogans caricaturaux avec force conviction et sourire plein d'assurance. La majorité finit par y croire à force de les entendre. Exemple : "La gauche ne pense qu'à augmenter les impôts !" ou  "La droite ne pense qu'à baisser les impôts !" Tout aussi inquiétant.

gabrielle 13/03/2008 20:39

je suis d'accord, il faut arrêter de stigmatiser meaux sans arrêtsses quartiers difficiles, etc.......à la télé, on croirait que l'on vit dans un ghetto, une ville pourrie ou l'on se fait couper la gorge à tous les coins de ruedans les côtes immobilières, on nous répète que les loyerssont si bas à meaux, du 10 euros / mois la location au m2 et même pas 2000 euros pour l'achatça me fait rigoler, à ce prix là j'achète tout de suitesi vous me trouvez un f3 à meaux à moins de 60 mètres carrés ça doit être une cave et encoreil suffit de consulter les brochures des cosntructeurs sur meaux on parle pas des tarifs des soi disants "argus" immosil y a dix ans de retard

hefbé 13/03/2008 18:42

J'ai honte que les les habitants de Meaux se soucient aussi peu de démocratie. Copé ou un autre, c'est pas le problème. Mais voter 3 fois de suite au premier tour pour la même personne me semble dangereux. Qui peut encore s'opposer à ses projets? Qui peut encore discuter ses choix? Personne. Je trouve cela choquant.Copé réunit toutes les tares du système politique français: cumul (5? 6?) des mandats d'où délégation à des subordonnés, et installation ad vitae eternam. On recrée la féodalité au 21° siècle, inquiétant. Son fils reprendra-t'il le flambeau en 2029??? Nous comporterons-nous comme de braves serfs et devrons-nous faire allégeance à Copé bis. Ces pratiques ont cours à Neuilly, ville dévoyée, nous valons beaucoup plus que des caniches!!!

fred 12/03/2008 13:56

Rebonjour,Mr Copé a de l'ambition est cela n'est pas un défaut. Mon désarroi est porté sur le fait que Mr le Maire s'exprime à la télé en parlant systèmatiquement de Meaux et ses quartiers difficiles!! J'habite Collinet et je suis propriétaire de mon bien qui a doublé en 3 ans.Le prix du mètre carré est de 2500 euros. On détruit des batiments et on en reconstruit que 20 pourcent les autres partent dans les villes avoisinantes. Auncun problème car il n'aurait pas voté Copé Fine stratégie. Travail social de la municipalité!! Certainement avec des chantiers d'insertion Mission locale etc..A contrario, le pouvoir d'achat d'un  meldois diminue d'ailleurs,  j'ai un ami qui habite place du marché, je peux le voir que deux heures, car  tout est payant pour se garer et passer deux heures la police municipale qui est au nombre de 80 me loupe pas!!