Municipales Meaux 2008 : dernière ligne droite...

Publié le 26 Février 2008

Voilà. La date limite de dépôt des listes en sous-préfecture, le 23 février (jusqu'à 18h), est passée. Depuis cette semaine les candidats entrent dans la campagne officielle de ces municipales 2008, qui durera jusqu'au 8 mars minuit (pour le premier tour). Pour plus de renseignements sur le déroulement de cette dernière phase de la campagne des municipales, voir document sur "les règles de la campagne" à la fin de cet article ou à cette adresse sur le site vie-public.fr
[
http://www.vie-publique.fr/actualite/dossier/municipales-2008/campagne-electorale-regles-plus-plus-strictes.html]



Des listes, pour l'instant, n'a été diffusée sur le net que le trombinoscope de l'équipe "COPE - Meaux pour tous" : [
http://www.copemeauxpourtous.fr/equipe.html

Le Parisien en disait ceci à la date du 22 février :

" [...] A Meaux, on prend les mêmes et on recommence. Jean-François Copé (UMP) a renouvelé sa liste d’un tiers et les noms n’apportent guère de surprise. On savait qu’Artur Jorge Bras, conseiller municipal d’opposition PS, rejoignait Copé. Il figure en 9e place. La plupart des nouveaux noms sont ceux de femmes, parité oblige. Derrière Copé arrive Hamida Rezeg, militante UMP depuis quatre ans avec sa soeur, laquelle travaille comme juriste au Pays de Meaux. Son frère, Saïd Rezeg, est président de l’association Esprit sportif à Beauval.
La 4e place a été réservée à la jeune Emilie Buffe, ancienne championne de France de gymnastique, dont le père anime de nombreuses festivités dans le secteur. On trouve aussi une enseignante de Meaux. Jean-François Copé avait sollicité Jocelyne Busson, enseignante à l’école Guynemer, à Collinet, qui a suivi le parcours de Maud Fontenoy. Sur les 12 adjoints sortants, rien de neuf. Seul Bernard Lacroix n’a pas souhaité repartir. Tous les autres sont en position éligible. Le 35 e de la liste est Jérôme Tisserand, président du Ciné-club de Meaux.
Dans les dix derniers, on trouve aussi Marc Féral, ancien commissaire de Meaux et directeur départemental de la sécurité publique. [...]"

Le "on prend les mêmes et on recommence" n'est donc pas tout à fait vrai. Pour mémoire, le grand changement de ces municipales c'est la stricte règle sur la parité, qui veut qu'il y ait autant d'hommes que de femmes sur les listes. Soit pour les villes de la taille de Meaux, 43 colistiers, dont 21 femmes et 22 hommes quand la tête de liste est un homme, ou 22 femmes et 21 hommes lorsque la tête de liste est une femme. Un véritable casse tête pour de nombreux candidats, mais qui aura permis de renouveler vraiment les têtes politiques locales !



La liste "MAVRE - Gauche Unie" n’apparaît pas encore sur le site de campagne du candidat socialiste. La liste "Anziani - Vivre Meaux Autrement" non plus (
http://www.vivre-meaux-autrement.org/equipe.htm). Pour ce dernier, une dernière mésaventure en est certainement la cause.


Pour mémoire, vendredi 23 février, la liste Anziani était suspendue par la préfecture pour cause de désaffection de dernière minute d'une de ses colistière. A voir l'affaire dans ces deux notes du Blog de Benjamin :
Pataquès à Meaux (6) - Amateurisme? Incompétence? Intimidation par d'autres? Pire encore?  et  Pataquès à Meaux (7) - il y aura bien trois listes, malgré des manoeuvres plus que "limites"

Ou ce qu'en relate le site RUE89 : [ http://www.rue89.com/municipales-2008/la-campagne-en-direct-a-meaux-le-modem-menace-dexclusion ], un extrait à la suite :

"Meaux, 17h. L'ambiance est morose à la permanence de campagne d'Ange Anziani. Le candidat du Modem vient de voir sa liste suspendue par la préfecture. En cause: une colistière, Salmah Galdoui, avait nié vendredi avoir signé son engagement sur la liste Vivre Meaux Autrement.
Samedi, Ange Anziani a appris qu'elle reconnaît avoir signé une feuille sans savoir que c'était pour figurer sur la liste. La décision du tribunal administratif sera connue lundi matin. Le candidat pourrait ne pas mener sa campagne à terme et ne pas participer à l'élection dans deux semaines.

Coup dur pour l'ancien maire qui assure qu'il s'agit d'une manipulation de l'équipe de Jean-François Copé. 

De son côté, Jean-François Copé s'insurge contre ces accusations. Il affirme ne jamais avoir utilisé de telles méthodes contre ses opposants. "Jamais, je dis bien jamais, je n'ai usé de quelque manipulation anti-démocratique que ce soit", a-t-il clamé lors de la présentation de sa liste."



Le Parisien d'aujourd'hui (26 février) annonce dans un article que la justice a donné raison au recours posé par Ange Anziani quelques jours plus tôt. Il y aura donc bien 3 listes en course à la mairie de Meaux. Mais que les élections s'arrêtent au 9 Mars, après seulement un tour, reste toujours envisageable...


_________________




A suivre, un point sur les règles cadrant la campagne officielle des municipales, et le calendrier à suivre au cours des prochaines semaines : à retrouver sur le site vie-publique.fr ( http://www.vie-publique.fr/actualite/dossier/municipales-2008/campagne-electorale-regles-plus-plus-strictes.html )


Les dates clés :

- 23 février
: date limite de communication aux maires de la liste des candidats dans les communes de plus de 3 500 habitants
- 25 février : ouverture de la campagne électorale officielle
- 9 mars : premier tour des élections municipales
- 12 mars : envoi aux maires de la liste des candidats au second tour dans les communes de plus de 3 500 habitants
- 16 mars : second tour des élections municipales

_______________



Les règles progressivement mises en place par les pouvoirs publics et le législateur définissent des obligations et des interdits qui ont trait essentiellement à l’utilisation des moyens de communication et de propagande et aux modalités de financement.

Dans deux « mémentos à l’usage des candidats » le Ministère de l’intérieur résume les règles applicables dans ces domaines pour les élections municipales de 2008 en les replaçant dans un calendrier précis.


Le calendrier de la campagne

Les dépenses et les recettes en vue de l’élection seront comptabilisées dans le compte de campagne des candidats à partir du 1er mars 2007 (soit un an avant l’élection elle-même).

Les collectivités ne peuvent plus depuis le 1er septembre 2007 procéder à des campagnes publicitaires pour promouvoir leurs réalisations et depuis le 1er décembre la publicité commerciale à des fins électorales est interdite par voie de presse ou dans les media audiovisuels.

La campagne électorale officielle débute le 25 février 2008, elle s’achève le 8 mars 2008 à minuit. Pour le second tour, elle s’ouvre le 10 mars 2008 et se termine le 15 mars 2008 à minuit. C’est durant cette période que les moyens de propagande sont le plus strictement réglementés.


La communication et la propagande

Les moyens traditionnels :


- les réunions : toutes les réunions publiques sont autorisées et peuvent se tenir sans demandes d’autorisation préalable jusqu’à la veille du scrutin.
- l’affichage : les listes se voient attribuer des emplacements d’affichage dès l’ouverture de la campagne et tout affichage relatif à l’élection est interdit en dehors de ces panneaux mis en place par les mairies (interdiction de « l’affichage sauvage »).
- les « circulaires » adressées aux électeurs : une seule circulaire pour l’ensemble de la circonscription électorale, le même format de papier pour toutes les listes, une feuille recto-verso au maximum.


Les radios et télévisions :

Les moyens audiovisuels, notamment la télévision, ont aujourd’hui acquis une place considérée comme prééminente dans la communication politique.

C’est le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) qui est chargé de veiller à la régulation de la communication et de la propagande à des fins électorales sur les chaînes de télévisions et les radios. Pour les élections municipales 2008 il a publié une recommandation particulière le 13 novembre 2007.
Les chaînes de télévision et les radios doivent veiller, lorsqu’il est traité d’une circonscription électorale déterminée, à ce que les listes de candidats et leurs soutiens bénéficient d’une "présentation et d’un accès équitables".

Pour les émissions non liées directement aux élections, la règle de l’équilibre suivant le principe des trois tiers continue de s’appliquer : 1/3 pour le gouvernement, 1/3 pour la majorité parlementaire, 1/3 pour l’opposition parlementaire. Un temps « équitable » doit aussi être accordé aux parlementaires n’appartenant formellement ni à la majorité ni à l’opposition et aux personnalités des formations non représentées au Parlement.

Pour les programmes locaux, la couverture de l’actualité locale doit prendre en compte les équilibres politiques locaux.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel effectue un relevé des temps de parole pour les grandes chaînes de télévision nationales (TF1, France 2, France 3 pour son programme national, , Canal + pour ses programmes en clair, M6), d’autres chaînes de télévision et les grandes radios doivent fournir des relevés de temps de parole.

D’autres règles concernent l’interdiction des publicités ayant un caractère électoral ou contenant des références à des candidats ou aux enjeux du scrutin.

De même la diffusion ou le commentaire de sondages d’opinion en rapport avec l’élection sont interdits la veille et le jour du scrutin.


Internet :

Les candidats ont la possibilité d’ouvrir des sites internet spécifiques pour la campagne électorale, ils peuvent également utiliser leurs sites personnels dans un but de propagande électorale. Les sites interactifs (les blogs) sont assimilés, en l’état actuel de la jurisprudence, à des sites internet ordinaires.

L’utilisation d’un site internet n’est pas en elle-même considérée comme une publicité commerciale, en revanche certains procédés couramment utilisés sur Internet sont interdits à ces sites pendant la campagne électorale (référencement payant, achat de liens sponsorisés ou de mots clés). La publicité pour ces sites par voie de presse ou audiovisuelle est également interdite.

Il est également interdit de diffuser de nouveaux messages à caractère de propagande électorale sur ces sites la veille et le jour du scrutin. Le site non modifié peut cependant rester en ligne.


La communication des collectivités territoriales :

Les actions de communication mises en place par les collectivités locales peuvent se poursuivre pendant la période électorale. Elles doivent cependant éviter d’apparaître comme des éléments de propagande en faveur de listes particulières.

Les bulletins municipaux peuvent poursuivre leur parution, les cérémonies diverses (vœux, inaugurations, fêtes locales, etc...) peuvent toujours être organisées mais doivent conserver un contenu purement informatif sans référence à l’élection à venir, notamment à la candidature d’un élu local, à ses réalisations ou à ses projets. L’évènement doit par ailleurs avoir lieu conformément à sa périodicité habituelle et dans les conditions habituelles (ni avancé, ni retardé, ni particulièrement amplifié).

Les sites internet des collectivités ne doivent pas participer à la campagne électorale, ils sont tenus à la neutralité. Ils ne peuvent pas, dans les 6 mois précédant l’élection, être utilisés comme support pour vanter les réalisations de la municipalité sortante. Ils ne peuvent ni servir explicitement la propagande d’une liste ni établir de lien vers le site d’une liste.

Rédigé par F.B.

Publié dans #320 Politique

Repost 0
Commenter cet article

Derrick 03/03/2008 23:26

Ok cette fois c'est enfin dit clairement Fabien : vous trouvez que le bilan de Jean-François Copé "n'est pas bon".Je vous invite à nous dire dès aujourd'hui ce que vous entendez faire ou écrire sur ce blog si les Meldois (dont les voix valent tous la même chose, la vôtre étant une parmi 50 000) disent dimanche prochain qu'ils trouvent ce bilan très bon.Est-ce que cela appelera une réaction de votre part ? Est-ce que vous nous convainquerez que tous les Meldois (sauf vous et éventuellement Benjamin) ont voté pour de mauvaises raisons ?Bien sûr, libre à vous d'attendre dimanche soir pour envisager votre réponse. Mais je comprendrai pas qu'après une campagne aussi acharnée vous ne tiriez pas de conséquences de résultats qui seront incontestables.Pour faire court : et si tout ce que vous détestiez chez JF Copé était précisemment ce qu'une majorité de meldois apprécient ?

F.B. 04/03/2008 00:50

Dites donc, vous êtes un vrai pince-sans-rire, inspecteur... Alors FRED, soit vous faites exprès de ne pas comprendre, soit vous ne comprenez pas tout court, et là il faut peut-être s'inquiéter pour vous ! Je vous la fait point par point ?1) Oui "JE" trouve que le bilan de Jean François Copé n'est pas bon. Et "pas bon" sur des choses qui a moi me semble importantes pour la ville et que j'ai, je pense, largement argumentées (rénovation urbaine, culture, espace public, etc). Mais enfin ça ne me semble pas un scoop. Vous lisez ce blog ou pas? LOL. Et je ne vois pas ce que cela a comme incidence que je dise que je trouve ou pas "bon" le bilan de Jean François Copé (j'allais rpécisé et de son éuipe, mais en fait non c'est le sien propre). Et ce "c'est enfin dit", sonnant comme un terrible jugement... je ne comprends pas tellement.2) "JE", j'ai bien dit "JE" ? au cas où vous ne l'aurez pas remarqué, et ça ne fera que la énième fois que je le répète, mais ce n'est que mon avis que je donne ici, sur ce blog. Et j'invite les lecteurs à faire partager le leur. La somme des subjectivité se voulant tendre vers l'objectivité ! En tout cas je n'ai ni la prétention de détenir la vérité, ni celle de parler au nom de tous les meldois comme vous le faites ! Et puis alors vous n'y allez pas de main morte : "Est-ce que vous nous convainquerez que tous les Meldois (sauf vous et éventuellement Benjamin) ont voté pour de mauvaises raisons ?" Donc TOUS les meldois votent Jean François Copé ? Il vont être ravi de le savoir ! ^^ Ah, mais alors pourquoi est-ce qu'il y a deux listes qui se présentent face JFC ? Il faudrait peut-etre leur dire que ce n'est pas la peine d'y aller, JFC va passer au premier tour avec 100 % des voix ! lol 3) "après une campagne aussi acharnée"... MDR... là, c'est, ouai, bon...pffff... MDR ... Point suivant ! ^^ Enfin rassurez moi j'ai appellé a voter ou ne pas voter pour un candidat ? J'en écrit tellement, j'ai pu ne pas faire attention !4) Libre à une majorité de meldois d'apprécier Jean François Copé ! Mais au cas où, et cela vous surprendra peut-etre : je ne le déteste pas. Je l'ai dit aussi je n'ai rien contre Jean François Copé. Et quand bien même, que j'aime ou que je n'aime pas Jean François Copé, ça m'empecherais de regarder, comprendre et juger son action politique sur la ville de Meaux (qui est l'objet de ce blog je vous le rappelle inspecteur !) ? Quand je parle de Jean François Copé, on est d'accord que c'est en sa qualité de Maire de Meaux ? 5) "Je vous invite à nous dire dès aujourd'hui ce que vous entendez faire ou écrire sur ce blog si les Meldois (dont les voix valent tous la même chose, la vôtre étant une parmi 50 000) disent dimanche prochain qu'ils trouvent ce bilan très bon." D'abord, dimanche prochain on ne sait pas encore comment va se passer le vote. On ne sait pas si il y aura ou non un second tour. Et moi je découvrirais le résultat du premier tour je suppose lundi dans les pages du parisien ! Ce que je dirais ? Si Jean François Copé est réélu (dimanche 6 mars ou dimanche 19 mars si il y a un second tour), et cette réélection a de grandes chances d'arriver au vu de l'avance que ce dernier a sur ses adversaires (ce que j'ai dit aussi ici plusieurs fois), et bien je dirais qu'il a été réélu... quoi d'autre ? mdr.  Et après je continuerais a parler de la ville! Je ne vois pas quelles "conséquences" vous voudriez que j'en tire ? Mais vous pourriez peut-etre me l'expliquer... FRED !Tiens oui FRED, et au passage vous pourriez aussi nous raconter "précisément" ce que vous appréciez chez Jean François Copé qui serait  ce que je déteste ? Je suis très curieux de le savoir. 

Benjamin 01/03/2008 16:48

Alhzeimer? J'ai écrit: "en 48 heures il peut se passer encore bien des choses";J'ai failli aller voter demain! Je n'aurais pas eu l'air couillon tout seul devant l'école du Temple^^

gabrielle 01/03/2008 10:54

Moi aussi, je ris en voyant les pistes cyclablesje trouve qu'un jeu de l'oie serait une idée très amusanteou un monopoly spécial meaux........ses rues, ses jardins, ses secteurs bobos, ses spécialitésqu'en pensez vous ?j'aime beaucoup ce blog pour son humour, et ses commentairesil devrait faire partie des "endroits" à visiter à meaux.........pour les touristes......PS : pour ce qui est de la place valmy, il y a eu des efforts de faitsquelques petites fleurs dans les potsbien sur, j'aurais préféré les voir par terre ou dans le square du théâtre ex terrain de jeux pour les enfants..........l'important c'est qu'il fait beau, il y a quelques rayons de soleil, les fleurs sont partout dans les jardins (privés)ça fait du bienil faut en profiter pour se promener

Benjamin 29/02/2008 21:02

Gabrielle, si nous parlons de Meaux sur ce blog ou ailleurs, c'est que le sujet nous intéresse et que d'une manière ou d'une autre nous l'aimons. On peut vouloir améliorer les choses, les faire évoluer sans pour autant avoir une volonté de détruire et il n'y a pas de volonté de censure quand on critique (surtout d'ailleurs quand la critique s'exerce de façon positive et négative: c'est le cas de ce blog, d'ailleurs)  En plus, ici on rigole bien parfois: le feuilleton "piste cyclable" avec la description faite par Fabien était hilarant, et sauf à être complètement obtus, même le fan le plus inconditionnel du maire en place n'a pu que sourire en le lisant! Au lieu de vendre des t-shirts, je suggère à "lhomville" de nous sortir un jeu de l'Oie "piste cyclable à meaux" (vous avez écrasé un piéton, et perdu du temps le temps du constat: reculez de cinq cases; vous avez pété une oue sur une grile d'égout, fracture du crâne, hospitalisation, reculez de dix cases. Vous avez crevé sur les déchets, reculez d'une case etc.)Mais c'est vrai que parfois, on subit des réactions offusquées, hargneuses, déplaisantes. Cela arrive à Fabien plus souvent que ça ne devrait, mais au final c'est mieux que l'absence de commentaires. Cela dit, vous connaissez l'adage qui veut qu'on parle des très rares trains qui déraillent, jamais des milliers de trains qui partent et arrivent à l'heure. Mais on parle également des TGV nouvelle génération, avant qu'ils se banalisent...Meaux est une ville "aimable" mais qui comme tout a des progrès à faire pour l'être encore davantage. Et le côté putride que cette campagne municipale a parfois revêtu (et en 48h il peut se passer encore bien des choses...) n'est pas fait pour apaiser les ressentiments; C'est d'autant plus incompréhensible que le combat n'est pas vraiment incertain...

gabrielle 29/02/2008 19:35

ce qui me gêne c'est l'impression que la politique et la censure sont partout. Il ne faut rien dire.....il suffit de lire les commentaires lorsque fabien écrit un article ou il ne fait que donner son point de vue, c'est pourtant le droit de chacun de s'exprimeron a le droit d'aimer ou de detesterje ne vais pas pousser des cris d'adminiration parce que l'on a posé trois pauvres arbres sur la place valmy, j'aurais préféré de l'herbe, mais bon, c'est mieux que rien, et puis cette circulation en sens unique embouteillante et irréfléchie de la rue de la grande ile, il y a des tas d'âneries ahurissantes, je ne parle même pas des pistes cyclables qui font le bonheur des automobilistes qui les prennent pour des parkings, ni de la passerelle sur le canal cornillon avec des escaliers pour que les petites mamies puissent traverser........lolce qui par ailleurs est bien dommage, trop d'empressement, et le boulot est bacléPrendre le temps, réfléchir, ça évite les idioties.........bien sur il y a des efforts de faits,mais avant les elections et après ça sera comme avant, l'immobilisme, quand il y a des imbécilités dans la ville, je suis d'accord pour les pointer et même en rire, qui plus est, je suis sûre que cela fait avancer le schmilblick......je milite quand même pour plus de verdure, je regrette les petits oiseaux chantant sur les lignes de téléphone et piallant dans les arbres,d'ailleurs on ne met pas assez en avant la ville et ses charmes, ses spécialités, ses bords de marne, son quartier du marché et ses restos sympas, ...............c'est vrai que je suis en colère parce que je n'ai pas l'impression que les gens qui se croient propriétaires de cette ville l'aiment autant que les meldois........nous on la trouve belle notre ville............

F.B. 29/02/2008 20:16

"je ne vais pas pousser des cris d'adminiration parce que l'on a posé trois pauvres arbres sur la place valmy,j'aurais préféré de l'herbe, mais bon, c'est mieux que rien"Mais des fois rien c'est mieux ! LOL ^^ Je viens de découvrir la place aujourd'hui... je vous prépare un article !