Transports : de l'accessibilité de la gare de Meaux.

Publié le 22 Janvier 2008

Je reprends ici un témoignage laissé sur "le blog en commun" (dédié aux transports de la région parisienne). Il montre les difficultés conséquentes, pour certaines personnes, d'accéder aux quais de la gare de Meaux. Pour résumer, si vous n'êtes pas jeune et sportif, avec une poussette, un vélo, des paquets..., monter et descendre deux volées d'escalier assez hautes pour prendre un train (notamment pour aller à la Ferté, à Château Thierry) s'avère mission impossible (ou presque) ! Traiter de l'accessibilité de la gare de Meaux en faisant des aménagements de type ascenseurs, rampes, serait utile. Nécessaire même. Mais il serait mieux sans doute d'inscrire ces aménagements dans de grands travaux de réhabilitation de la gare, ainsi que de la gare routière, qui en auraient bien besoins, car complètement sclérosées et étouffant aujourd'hui sur le site de la gare...



"Paris-la Ferté Milon
(Paris - Ile de France, mardi 22 janvier 2008)
[
http://www.blogencommun.fr/index.php?2008/01/22/1305-paris-la-ferte-milon]

Vendredi 18 janvier 2008 j’ai pris à la gare de l’Est le train de 12h48 pour Meaux avec un billet pour Crouy-sur-Ourcq. Je rentrai d’un long voyage en Suisse (où les trains fonctionnent aussi bien que le métro parisien!) et j’étais en train de me rendre chez moi dans le sud de l’Aisne avec mon vélo pliable chargé lourdement.

A la descente de Meaux on annonce au haut-parleur que le train pour la Ferté Milon ne circulait pas à cause ‘des problèmes techniques’, qu’il était remplacé par un bus qui attendait en face du quai A, que les voyageurs pourraient s’adresser au personnel de la SNCF. A l’aide d’une voyageuse j’ai descendu l’escalier du quai. (Il n’y a aucun ascenseur dans la gare de Meaux) en bas nous nous somme trouvées en face de tourniquets qu’on ne peut traverser avec un engin. La voyageuse m’a aidé à remonter sur le quai me souhaitant bonne chance. J’ai descendu mon vélo par un autre escalier pour le remonter de l’autre coté. En sortant de la gare j’ai vu deux bus partir, je n’ai trouvé aucun agent pour me renseigner, j’ai fini par apprendre que le bus était parti et que je n’avais qu’à rentrer en vélo (une agent de la SNCF à la gare de Meaux). Il pleuvait et mon domicile se trouve à 40 km de Meaux.

En effet j’ai fait ce trajet en vélo pour ces mêmes raisons déjà trois fois dans les six derniers mois. Ce vendredi, vu la pluie j’ai préféré attendre une heure et prendre le train pour la Ferté sous Jouarre. Je suis rentrée en vélo de la Ferté sous Jouarre chez moi à Gandelu (18km) où je me trouve actuellement sans ma voiture qui est au garage à Crouy. A la gare de Meaux une femme avec des difficultés de marche a raté son train pour Paris parce qu’elle n’a pas réussi à grimper les escaliers du quai. A quand des rampes ou des ascenseurs dans les gares inaccessibles pour toutes personnes non sportifs, ou chargée de bagages ou poussettes ? A quand des transports en commun fiables avec un personnel concerné par son travail?

(par vvbueren) "

Rédigé par F.B.

Publié dans #380 Transports

Repost 0
Commenter cet article

Benjamin 31/01/2008 11:41

J'ai dit "Beauval et la Pierre Co" dans un souci de réduction, pour illustrer le citoyen urbain levé tôt, bousculant ses gosses pour les laver, les faire manger, cavaler chez la nounou, y "jeter" le gosse sans même avoir le temps de lui faire un poutou (mauvais pour le début de journée du gosse, tristesse pour la maman ou le papa), s'engouffrer dans le bus, etc.  Trajet inverse le soir avec en plus une délicate explication avec la nounou à cause du retard fréquent parce qu'on a raté une connexion métro/train ou train/bus. Et signature du bulletin trimestriel du grand avec un reproche du CPE: "cet enfant gagnerait à être davantage encadré et surveillé" qu'on a du mal à avaler.Mais bien entendu cela vaut pour bien d'autres endroits que les deux cités évoquées. 200m avez vous dit... mais matin & soir cela fait 400!^^_______________Je suis de ceux qui pensent que les gens qui croient savoir ce qui est bon pour les citoyens devraient s'astreindre à vivre comme eux, quelques jours, pour voir.*** Que pour la plupart des urbains ou rurbains dont j'ai décrit plus haut la vie quotidienne, une spectaculaire amélioration de leurs conditions de transport quotidien leur aurait bien mieux changé la vie que les 35 heures: pas ou peu d'attente de train, des places assises, des connexions de bus étudiées, des arrêts de ceux-ci proches des bâtiments (à condition évidemment que certains ne "jouent" pas à y foutre le feu ou à caillasser les conducteurs)___________________*** JFC louant pour un mois un appartement à Beauval et rejoignant son ministère par les transports en commun. Pour faire bonne mesure, on placerait Huchon à Chanteloup les Vignes. Boutin déguisée en SDF et allant passer quelques nuits incognito dans un centre pour sans abris après avoir fait elle-même depuis les cabines téléphoniques les tentatives par le 115 pour trouver une place. Ca vaudrait pour les urgences hospitalières: engagement des décideurs de fréquenter les hôpitaux de leur circonscription, et pas le Val de Grâce.

F.B. 31/01/2008 17:12

C'est un portrait de la vie banlieusarde (ça ferait un bon titre de bouquin ça ! ^^) que vous nous montrez là !Hum je ne suis pas convaincu par la méthode "vis ma vie"... c'est déjà un concepte télé d'ailleurs ! Mais le principe ne me semble pas onvaincant. Personne ne sait ni ne veut faire preuve d'autant d'abnégation (vous imaginez les éleves de sciences po travailler le soir et les weekends au mac do et n'ayant que ça pour vivre ? Et puis même tenir le rôle des plus démunis de notre société un instant ne me semble pas assez marquant pour une personne né dans un milieu aisé, qui a connu un certain niveau de vie et le retrouvera apres l'expérience... On tourne la page et on oubli. Il y a en outre un facteur humain que vous négligez, c'est que chacun aspire au confort et la sécurité de la "bourgeoisie". Pas l'inverse ! lol. Et quand on "sort de la merde", ben il faudrait vraiment être maso pour y retourner. A ce sujet je trouve absurde de vouloir a tous pris que des gens issus des quartiers qui auraient réussi, en devenant avocats, médecins, etc, soient "obligés" de se dévouer à leur tour façon d'être redevable (à qui ?) pour leur quartier. Ce genre de chose ne peut venir que d'un choix personnel et conscient. Il serait triste également d'imaginer voir un médecin issu d'un quartier ne se voir proposer un poste que dans son quartier d'origine !

Benjamin 30/01/2008 17:09

Ca ne me gêne pas de marcher, moi, parce que je le fais quand je le veux. Mais je me mets dans la peau d'un habitant de Beauval ou de la Pierre Co, qui le fait tous les jours pour gagner sa croute, et part tous les temps. C'est du "départ 7h le matin, retour 20h le soir" avec du bus, du train, du métro et souvent une correspondance. sans compter souvent les passages chez la nounouAlors ajoutez lui deux fois 200M quotidiens et demandez-lui ce qu'il en pense

F.B. 30/01/2008 21:06

Beauval et la Pierre Co... c'est réduire le territoire de ceux qui prennent le train à Meaux. Toute la ville est concernée. Toute les villes de la communauté d'agglo aussi... et parfois plus loin. Cette ligne SNCF elle drague sur un large territoire ! Il faut voir les lignes de bus de la gare routière.Pour les 200 m... (pas 400 j'ai dit que le bus continuait ses livraisns aux portes de la gare ^^) oui c'est vrai que c'est fatiguant, surtout si il pleut, fait froid, ou trop chaud, etc... Il faut le prendre en compte ! ;-)

Benjamin 30/01/2008 13:05

Ca c'est de "l'étudié grave" et je vous en féliciteLa place de la Mairie est trop éloignée à mon sens pour être incluse dans l'aménagement des abords de Meaux. Les Trinitaires, pas touche pour des raisons patrimoniales et écologiques (en plus on m'a récemment dit que cela chagrinerait des gens qui ont l'habitude de s'y rencontrer pour organiser de concert des cativités que nous qualifierons de "ludiques")En revanche, la partie supérieure du PLIR pour implanter une partie des bus, un VRAI garage à vélo couvert et protégé voire une "réserve de taxis" (seuls deux en station, les autres attendant là) et on gagnerait de la place.et faire en sorte que tous les usagers de Villenoy puissent sorti côté Villenoy. E a verdade! Il y a des friches à utiliser de ce côté.

F.B. 30/01/2008 15:13

Non c'est juste survolé... lol ^^Pour la place de la mairie je ne la pense pas du tout trop éloignée. Regardez les grandes gares parisiennes, les kilomètres parcourus dans les couloirs ou les galeries marchandes pour prendre une correspondance... ce n'est pas forcément l'idéal, mais la distance a pied n'est pas forcément un empêchement. Et puis la place, par son agrément, serait un lieu d'attente certainement plus agréable pour une correspondance. Il faut 2 minutes pas plus (marche normale dans conditions physiques normales) pour aller de la place aux quais de la gare. Et puis à voir aussi comment fonctionneraient ces arrêts que je propose d'y mettre : le bus arrivant à la gare peut très bien comme c'est le cas aujourd'hui descendre les passagers aux portes de la gare, et pour repartir, stationner devant la mairie... Et puis je n'ai pas spécifié quelle ligne de bus on y mettait ! J'ai dit, tout ça s'étudie !  Sur ce qui est du patrimoine, je n'en suis pas un dingue... et vous prenez le mur qui borde le plir et le jardin des trinitaires. il est "classé" parait-il. Au niveau du Plir je n'aurais aucun remords à "l'ouvrir" largement... surout si il ne cache plus les voitures. ça devient juste un obstacle physique sans intéret ! Pareil sur l'argument écologique...  après ce qu'ils ont abbatu d'arbres séculaires dans le jardin des Trinitaires... Et puis ce jardin ne ressemble plus à rien de toute façon. Il mériterait aussi un projet d'aménagement. Je n'en n'ai pas eu écho. Voilà quoi !

Benjamin 29/01/2008 18:07

Mais Fabien, tout ce que vous avez émunéré avec "justitude" a sa raison d'être! Alors placer tous ces éléments OU? Il n'y a pas une place énorme, devant cette gare sauf à faire sauter les trinitaires mais là je fais de la provocation. Et je ne vois guère comment on peut faire cette réorganisation appelée de vos voeux. Parce que si vous dites à des utilisateurs de se poser à trois cents mètres et de faire le trajet à pied, vous allez vous faire massacrer: on parle là d'usagers dont la journée est épuisante, pour la plupart. Ces panneaux électroniques sont connectés au nouveau logiciel qui va gérer le Transilien au niveau de la région, je crois savoir. Il permettra, en cas de retard de train par exemple, de décaler le départ des bus. Alors ça peut avoir son utilité. Et fier de moi je suis, parce que les nouveaux plans déposés pour matérialiser les trajets des bus, je les comprends depuis qu'ils ont été changés. je ne me savais pas un tel pouvoir d'influence...^^Alors que DANS la gare, faire en sorte qu'on puisse rejoindre son train sans trop de mal (déjà utiliser davantage les voies A & B), installer des escalators comme à Lagny,

F.B. 29/01/2008 20:15

Sur la gare de Meaux...A mon avis il y a plusieurs options.  Je vous propose d'en regarder une.D'abord il faut dire quelle priorité on donne aux moyens de transports qui convergent sur le pole multimodale de la gare. Comment on les hiérarchise. En premier les piétons ? Ensuite les cycles ? Puis les bus, et  enfin les voitures ? Ça semble être le plus évident. Si on part de là, le constat est vite fait : si il n'y a pas assez de place pour tous, dans l’emprise de la gare, c'est sur l'espace dédié à la voiture qu'il faut gagner !Je compte 7 parkings autour de la gare de Meaux. Dont 5 qui en font partie intégrante : Le PLIR (en silo entre la Marne et la gare), le parking de la place de la gare, celui de la place LaFayette, les deux parkings autour de la gare routière (l'un coté Trinitaires dont l'accès est rue de Venise, et l'autre face au lycée), et puis je compte aussi le parking du cours de Verdun et celui de la place de la mairie (même si leur utilité première ne trouve pas raison par rapport au train). La voiture consomme une espace considérable ! Et je ne prends en compte que les parking, même pas la voirie. On ne peu pas supprimer toutes ou même une partie des places de stationnement, elles sont nécessaires. Mais  pourtant rogner sur certains parkings, voir les supprimer, s'impose comme une solution évidente. A voir après quel parking on supprime, et où peut-on déplacer les stationnements supprimés ? Peut-on construire de nouveaux parkings ?Petit aparté : bien sur ce que je vous racontes ici, mériterait d'être étudié. Ce ne sont que des spéculations. Et que j'avance sans dessins, ni plan pour les illustrer...Les parkings à supprimer pourraient être la place de la mairie, la place de la gare et le niveau haut du PLIR. La place de la mairie pour des raisons évidente (j'évoquais dernièrement l'environnement pas très joyeux de la place dans un article consacré à la sculpture : Désert) - cette place pourrait être totalement remaniée, redessinée en place piétonne, en parvis, et pourquoi pas dans l'optique d'une pratique de ce nouvel espace y placer deux ou trois arrêts de bus (terminus) qui desserviraient la gare. Ce qui entraînerait une réflexion sur un parcours direct et protégé des piétons de la place de la mairie à la gare. Enfin l'intervention sur l'espace dédié aux piétons est une obligation et doit être pensée dés le départ, je rappellerait que beaucoup des usagers des bus et donc de la gare sont les lycéens de Meaux...L'actuelle place de la gare serait donnée aux bus qui desservent les quartiers de Meaux (qui sont actuellement devant la gare), et l'espace devant la gare, libéré des quais de bus, et le rond point du dépose minute déplacé ailleurs (ou? Sais pas), on crée un vaste espace piétons en balcon sur la marne, où on pourrait placer aussi un vrai grand parking vélo, peut-être une station de taxis, etc.Où construirait-on les places perdues? Et bien par exemple en creusant le parking, qui est un mur de soutènement, face au lycée Moissan ? Ou peut-être construire sur un espace gagné sur ce qui ressemble à des friches industrielles coté Villenoy, de l'autre côté de la sortie du souterrain de la gare. Ce qui permettrait d'utiliser mieux aussi ce dernier. A condition qu'on puisse le réaliser... L'espace de la gare est petit, mais il est surtout mal organisé. Pour trouver des solutions il faut voir large (sur un territoire qui va au moins jusqu'à la place de la mairie, et voir si on peut faire des choses sur la chaussée de Paris...) et puis mettre à profit tous les outils qu'on peut : pourquoi pas revoir carrément une partie du plan de circulation de la ville de Meaux, pour pouvoir maîtriser l'accès de la gare aux voitures et aux bus (supprimer certaines voix, ou en mettre en site propre pour les bus, les vélos, mettre les quais en sens unique ...?) A part des travaux de parkings en silo je ne pense pas qu'il y a de si grands travaux que ça à entreprendre.Bon, et puis le réaménagement de la gare pourrait prêter à tout un mouvement de construction sur ce site, même au-delà d’aménagements d’espaces publiques, pourquoi pas de petits équipements, ou commerces… toucher à la gare de Meaux, c’est « refaire », ou repenser plutôt, un quartier de la ville ! Bon ça c'est une solution. Je le répète. Il doit y avoir plusieurs scénarios possibles, à étudier en fonction de ce qui est possible, des volontés politiques, des moyens...___________La région et les transports ont dans l'idée déjà depuis longtemps de redonner de l'importance à la gare de Trilport, pour un peu dé-suffoquer la gare de Meaux des voitures. Mais je n'ai pas l'impression que la gare de Trilport arrive à remplir ce rôle. Je ne pense pas par exemple que les habitants de Beauval vont stationner (ou prendre le bus) à la gare de Trilport pour aller chercher leur train pour Paris.___________Une solution "extrême" (^^) serait de construire une nouvelle gare !  Mais ça c'est une autre histoire. Non ce n'est pas envisageable aujourd'hui. Ca aurait pu (du) l'être quand à été construit Beauval dans les années 1960-70. A ce sujet il y a un projet de gare qui arrivait terminus au coeur de Beauval, ça n'était pas un bon projet. Moi j'aurai plutôt mis la gare sur l'avenue Joffre du côté du nouveau cimetière, ancien centre de tri postale... Il y a des chances, si on avait construit une nouvelle gare de ce côté là, que les problèmes évoqués sur la gare de Meaux, aujourd'hui, auraient été évités, et le visage de la ville profondément changé.La gare c'est vraiment le centre névralgique de la ville et il est dommage de ne pas mieux le considérer.

Benjamin 28/01/2008 21:11

Bah oui mais je ne vois pas où on pourrait la mettre ailleurs cette gare routière et j'ai beau dire souvent aux gens de se bouger le cul et de marcher un peu... ceux qui empruntent les TC de Meaux ont déjà une dure journée, souvent partis plus de 12h quotidiennes de leur domicile. Alors à supposer qu'on trouve un autre endroit, on ne va pas les faire marcher des centaines de mètres pour rejoindre la gare depuis leur bus.peut être qu'un peu de "bleus" pour que le cercle de "dépose minute" ne soit pas un "attend dix minutes" arrangerait un peu les choses. Pour le reste...

F.B. 28/01/2008 22:06

Dans le principe, il y a trop de choses qui convergent sur cette gare routière, et n'importe comment. La solution pourrait déjà consister à faire le ménage, et "simplifier" la gare. Mais ça semble mal barré : là on est en train plus ou moins d'y caser des pistes cyclables ! On rajoute un degré de complexité à une gare qui l'est déjà. Dépose minutes, parkings, gare routière, sorties des trains, piétons, quais, espaces d'attente... nécéssiteraient probablement d'être réorganisés entièrement.Ah tiens je viens de voir qu'ils avaient mis des panneaux electroniques en têtes des quais des bus, devant la gare... ça me semble un peu gadget, voir une dépense inutile si on considère les travaux qui devraient être réalisés sur la gare...