Sondage (résultats)

Publié le 26 Novembre 2007

Voici le résultat du sondage, et ce qu'il était ce matin à 10h00.

sondage01.jpg

Je vous proposais de voter pendant une semaine sur la question : "si les élections municipales avaient eu lieu dimanche (hier) à Meaux, pour quel candidat auriez vous voté ?"
Mon appel à jouer le jeu n'a pas été suivi. Je le regrette un peu, puisque cela a donné comme vous le voyez des résultats absolument  ridicules, dignes d'une république bananière.


Ce résultat est sans nul doute lié au buzz autour de l'article que j'ai consacré à la soirée du club ambition citoyenne, qui a généré une activité militante sur Meaux (le blog) que je ne souhaitais pas.


Un sondage n'est jamais à prendre que pour ce qu'il est : un sondage ! Une image figée d'un moment. Un instantané. Si il est fait sérieusement - et ça n'a pas été le cas ici - il peut donner une idée, proche de la vérité, de l'opinion publique. Les sondages ont pris beaucoup d'importance ces dernières années, à tort sans doute. On peut les regarder, mais ils ne sont pas à prendre au sérieux. L'emballement sur le sondage que j'ai proposé démontre de façon exagérée la limite d'un sondage qui est un outil facilement manipulable.


Evidement 83% de voix pour Jean François COPE ce n'est pas la réalité. L'estimation la plus crédible c'est plutôt 60% de voix pour Jean François COPE. C'est une avance considérable et très confortable sur les autres candidats Patrick MAVRE (18 - 20%) et Ange ANZIANI (10 - 15%). Mais c'est l'image qui domine, d'un "commun accord".

60% c'est a peu près ce que donnait le sondage jusqu'à samedi. Et puis le fameux buzz, et une prise à parti du sondage par les militants de gauche d'abord, qui ont mis Patrick Mavré pendant un court instant devant Jean François Copé. Avant qu’à leur tour les partisans de JFC n'en fassent de même, pour amener le sondage là où il est.


Donc le résultat de ce sondage est complètement FAUX, par la bêtise et l'attitude puérile de certains qui ne grandit franchement pas la cause des partis politiques qui s'entourent de plus en plus de l'image de lieux de défoulements pour hooligans en puissances... les fameuses "hordes de supporters déifiants les crétins en bleu insultants les salauds en vert [...]"(Renaud Seichan, Miss Maggie). Une mentalité pourrie, qui empuanti largement n'importe quel enjeu électoral (passés et à venir). Et la politique en général. Enfin quand on voit l'attitude des politiques, en conseil municipal par exemple (!), qui s'adonnent volontiers au jeu du  rapport de force, on ne va pas blâmer non plus les gens qui les suivent.


Ce jeu Meaux (le blog) en a été victime, puisque apparemment le fait que moi en tant qu'auteur je me refuse à soutenir un camps, ça en embête plus d'un, et les derniers commentaires très orientées politique politicienne le montre. Ce jeu, je ne l'accepte pas, je vais donc essayer d'éviter au maximum de donner aux excités de la politique la possibilité de s'exprimer, tout en continuant de parler de la ville. A moins de faire un flicage systématique ma première décision sera : plus aucun sondage à tendance politique. Bien sur tout ça est dommage pour les meldois, c'est une information en moins que je ne peux pas leur apporter, à cause de certains petits malins. Enfin si pour parler sereinement et raisonnablement de la ville il faut faire ce petit sacrifice, j'y consens. Pour le reste, je verrais au fur et à mesure. Enfin je me suis engagé à parler des municipales meldoise, je m'y tiendrais.

;-) 

Rédigé par F.B.

Publié dans #320 Politique

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Benjamin 02/12/2007 08:49

Non, ce n'était pas pour faire "joli", mais parce que vraiment l'écriture de ces commentaires est en caractères minuscules...

Robin de bois 01/12/2007 19:47

Fabien,                je vous remercie de bien avoir laissé à l'appréciation de vos lecteurs mon dernier mail. C'est en effet la meilleure façon de laisser juger les uns et les autres par eux-même, et cela se nomme en effet démocratie. Quant à vos appréciations de nature scatophile sur mon texte, je les laisse aussi à la libre appréciation de vos lecteurs. Caca or not caca, that is the question ? On nage dans le raffinement de la critique politique et littéraire !...Au demeurant, allez donc jusqu'au bout: et publiez donc le premier texte (faut-il vous le renvoyer?) ! Chacun jugera, en effet. Coordialement,Robin des bois 

Benjamin 01/12/2007 13:43

En plus il a droit à des grands caractères, lui... Comment fait-il?Même po juste!

F.B. 01/12/2007 14:57

Et bien les commentaires acceptent le HTML, soit la mise en forme des polices de caractère. Vous pouvez donc faire votre texte dans Word, par exemple, et apres le copier/coller dans le formulaire des commentaires. Mais je déconseille d'abuser de cette mise en forme... pour une lecture agréable, il me semble préférable d'avoir une écriture identique pour tout le monde. Sinon je supprimerais l'option de mise en forme des textes des commentaires lol... tiens est-ce que je prendrais gout à la censure ? lol.

Robin de bois 01/12/2007 11:26

Fabien,             Si vous ne voyez pas la contradiction entre le fait de critiquer un article (« positions bassement partisanes », « conneries », etc…) et le fait de retirer cet article sur votre blog, et par là au libre jugement de vos lecteurs je n’y peux rien, sauf esquisser un sourire devant autant de bon sens !! La vraie question est donc ailleurs : en quoi cet article, qui égratigne la politique de Messire Copé, vous a-t-il tant déplu ? Maintenant si vous voulez en débattre avec vos lecteurs, il faudrait commencer par ne pas les en priver ! Pardonnez-moi d’être aussi bassement… logique et démocrate en effet ! Cet article se voulait un commentaire de l’allure grotesque du sondage, les hommes du Shériff l’ayant allégrement saboté. Vous êtes un blog libre de ton, et invitez les autres à l’être aussi ? Eh bien, Fabien, la démocratie, c’est en effet la libre discussion de la pluralité des opinions. Et Meaux, ce n’est pas la ville d’un seul homme, pas plus vous bien sûr que Copé. « On » vous a déjà « fait le coup » de la démocratie, de la liberté d’expression, etc… ? L’affirmation confine au lapsus. Eh bien ouvrez un dictionnaire. Pour moi, ce ne sont pas que des mots. Et entre les mots et les actes, il doit y avoir un peu de cohérence en effet. Votre « justification » sent à dix lieues son Candide, au mieux… et la bénédiction de Serge équivaut à celle de Pangloss, pour le moins. Quand au mot partisan, il a, comme souvent dans la langue, un sens usuel (personne bornée, par opposition à ouverte), et un sens plus noble (prenant parti, pour une cause). Toutes politique est nécessairement partisane, au sens noble. Et parfois, hélas, au sens de la surdité à l’autre, un peu péremptoire. Votre décision est partisane. Mon texte aussi. A vous de deviner, à chaque fois, en quel sens. A moins de marcher à la copéine, qui est l’idéologie locale (30% démagogine, 30% lechebottines, 10% lepénine, 30% excipient médiatique : bientôt en suppositoires dans toutes les bonnes pharmacies locales ; distribution gratuite les jours de consultation). Ah, j’y pense : Robin des bois n’est ni le PS, ni la LCR, ni quoi que ce soit d’autre du genre. Mais un seul homme, qui n’a pas l’habitude de parler « au nom de », ni au nom des autres. Et qui, à défaut de parler en son nom, en emprunte un autre : un masque, vous savez, comme dans les comédies, lorsque c'est le valet qui se décide à donner une leçon aux maîtres, lorsque ces derniers ont des façons de valets. Quant à votre façon de situer la gauche à Meaux entre 18 et 20%, elle est tout simplement ridicule. Et plutôt suspecte!  Cordialement,Robin des bois

F.B. 01/12/2007 12:16

Je suis "Partial"... pas partisan. Ca cétait pour une enième mise au point.Bon maintenant que vous avez fait votre petit caca, j'espère que vous vous sentez mieux ? Allé je le laisse ce commentaire. Puisque vous souhaitez que les gens puisse juger de votre avis, j'y consents. Mais pour cette fois et unique fois. N'espérez plus de voir apparaître vos commentaires "douteux" de nouveau sur ce blog. Enfin ça ne devrait pas vous déranger puisque je suis partisan, et "suspect", et que je ne laisse parler personne.   Mais dois-je vous rappeler que la Loi existe ? et que celle ci ne permet pas tout ? Evidemment un justicier ça peut s'en affaranchir. Ben non ! ^ ^ Attention vous pourriez finir au pilori.LIBRE à vous de vous exprimer... mais sur votre blog ! Bonne continuation Zorro !  

Robin de bois 27/11/2007 02:24

Cher Fabien,                         il y a une belle contradiction de votre part à supprimer le texte que je vous ai envoyé d'une part, et à laisser sur votre site des "critiques" qui s'y réfèrent, désormais sans objet ! Si vous laissez ces critiques s'exprimer, contre mon point de vue, alors vous devez aussi laisser public mon texte, non !? A quoi sert de parler du texte de Robin des bois, en son ... absence? Cela a un petit effet comique, non?...sinon même un petit effet (très meldois au fond...) de censure! La démocratie, c'est tout l'inverse, cher ami : on respecte le point de vue de l'autre, en ne le dissimulant pas ainsi ! Vous dites être un homme ouvert à la pluralité des points de vue, et en supprimez un? Fichtre ! Eh bien montrez-le, sinon vous risquez de faire sourire...Robin des bois

F.B. 27/11/2007 10:00

Je vous assure qu'il n'y a aucune contradiction dans le fait de supprimer un texte qui allait a l'encontre de ce que je disais dans l'article qui lui était lié. Ce blog n'est pas le lieu des divagations militantes de certains excités, qui se prendraient pour des justiciers (là c'est encore pire). Vous pouvez sortire l'artillerie ordinaire : la censure, la démocratie, la liberté d'expression, vous n'êtes pas le premier à me faire le coup, ça ne sert à rien du tout avec moi. Mes intentions sur ce blog elles sont dites dés le texte d'introduction, celui qui est sous "qui ne dit Meaux consent"  (je vous invite à le lire) : je n'accepterais pas de discours partisans ! Et votre commentaire l'était de façon manifeste, et je donne raison à Serge qui est intervenu juste après.Ce n'est pas parce que j'exprime une liberté de ton sur ce blog et invite les gens a en faire de même, que je dois aussi laisser dire des conneries. Cette liberté de parole se fait dans un cadre qui est la ville de Meaux, la vie de ses habitants. Vous êtes très largement invité à vous exprimer sur un tas de sujets : urbanisme, logement, économie, commerce, animation de la ville, culture, etc. Mais vous etes invité aussi à laisser vos emportements de militant pro-untel au vestiaire. C'est compris ou pas ?   Ah Diogene (je fais référence a votre e-mail), le cynique... je ne sais pas si vous prenez la référence phylosophique ou l'acceptation courante, mais moi je ne le suis pas cynique, et par conséquent ce blog non plus... tenez le vous pour dit.