"A pu !"

Publié le 3 Août 2007

Les travaux de démolition de la passerelle ont été rapide. Bon, ils ne sont pas tout à fait terminés, mais il ne reste plus que quelques émergences des piles de bétons qui s'enfonçaient dans la Marne. 

 

Quel vide !  

 

Elle ne manquera pas cette passerelle. Enfin c'est plutôt "la carcasse qui fut une passerelle" qui ne nous manquera pas. Mais sa trace restera encore un moment ! Parce j'ai l'impression que les culées de cet ouvrage d'art, sur le quai Victor Hugo face à la mairie, et sur le quai de la Grande Île (qui se termine en rampe sous le Richemont) sont là encore pour quelques années...   

 

destructionpasserelle01.jpg 

Rédigé par F.B.

Publié dans #710 Urbanisme - Paysage

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je ne comprends toujours pas pourquoi on a pas refait le pont...trop cher selon la mairie qui pourtant en dépense dans certains quartiers...c'est surement cela la discrimination positive!
Répondre
F
Là encore vous dites des bêtises. Pourquoi parler de "discrimintaion positive" ? Bon, je peux vous rappeler deux-trois choses sur "largent qu'on dépense dans certains quartiers". Que cet argent d'abord ce sont des financements d'Etat, là où l'argent qui a été dépensé sur les passerelles du centre ville c'est l'argent de la commune. On peut tout a fait discuter sur la bonne utilisation de cet argent. Pour les passerelles effectivement, si la municipalité avait décidé d'agir plus tôt ça lui aurait couté un tout petit peu plus cher (1 million d'euro environ pour une rénovation contre 800 000 euro pour la destruction de la passerelle) mais on aurait 2 passerelles au lieu d'une ; a moins qu'il y ai eu une intention de laisser pourrir. Sur les quartiers on pourrait aussi discuter et juger de la façon dont le projet de rénovation urbaine se fait, mais en tout cas on ne peut pas reprocher a la municipalité la manne d'argent et les travaux lancés sur ces quartiers. Pour moi cet argent il était du à la ville, et du aux quartiers. Parce que lorsqu'on a construit Beauval, on a imposé a Meaux quelque chose de très lourd a supporter (même si ça a participer a son développement) et que l'Etat a "lachée" la ville quelques années seulement apres la construction des quartiers pour le projet des villes nouvelles. Du encore, parce que ces grands ensembles avait une durée de vie donnée de 30 ans à leur constrution, et ils ont passé les 40. Evidemment on est loin des considérations de ville durable, mais a l'époque... Bref ce qui est fait sur certains quartiers n'a rien à voir avec une quelconque notion de "discrimination positive" !C'est la dernière fois que je vous reprends. Faites très attention aux expressions ou au vocabulaire que vous utilisez. Ou si vous l'utilisez argumentez derrière, expliquez ce qui vous gene et pourquoi !La prochaine petite phrase du genre, qu'elle soit votre oeuvre ou celle d'un autre je la supprimerais du blog...