La tragicomédie du C.S. Meaux Football

Publié le 11 Mai 2007

Plusieurs semaines que j'ai écho de ce qu'on peut appeler maintenant "les affaires" du CS Meaux football, le club de foot meldois. Affaires pas très belles, et que je n’avais pas souhaité aborder jusqu'à présent (malgré quelques articles les semaines passées dans le Parisien notamment), parce que je ne suis pas très intéressé ou impliqué dans la vie footballistique locale pas plus que dans le milieu associatif, et puis aussi par manque de preuves certaines qui pourrait venir affirmer ce qui pour l'instant n'était que la rumeur publique. Et ne pas être taxé de diffamation ! 

Or depuis hier, lors du dernier Conseil Municipal, la rumeur s'est confirmée par l'intervention quelque peu énervée d'Ange Anziani, ex-bras droit de Jean François Copé aujourd'hui désavoué et relégué dans l'opposition, ex-maire intérimaire de Meaux, et ancien président du club de foot de la ville. Le ton est rapidement monté entre les élus, et même le public souleva des "oh" d'indignation, commentaires et quelques claps d'applaudissement. Un vrai moment de théâtre !



C'est le vote d'une subvention de 23 000 euros à destination du club meldois qui a déclenché les foudres de Ange Anziani. 23 000 euro qui ne sont pas la subvention normale du club de football, mais juste une compensation destinée à venir régler les indemnités des animateurs et éducateurs du club. De fait les finances du club sont dans le rouge de près de 100 000 euros ! Ce malgré les subventions de la ville, un sponsoring important (d'ailleurs confisquant une parti du sponsoring privé des autres clubs sportifs meldois) mais totalement opaque (du moins tel que le juge les représentants de la mairie), et bien entendu les cotisations des adhérents (pas loin de 150€, si je ne me trompe, à l'année) et le club compte pas moins de 400 licenciés. Apparemment le club est endetté partout. Les tenues et équipements des footballeurs sont dans un tristes état (les cotisations ne semble pas aller à l'achat du matériel des joueurs !?). Les déplacements se font en voiture, alors que depuis qu'un accident à coûté la vie à 2 jeunes du club (en 2002), il avait été voulu que les déplacements se fassent en bus ; à noter qu'apparemment, et c'est l'un des coté les vraiment moins brillant de cette histoire, les familles des deux jeunes footballeurs disparus n'auraient jamais vus la couleur de l'argent qui leur était destiné rassemblé lors d'une collecte au sein du club ! Donc si il ne va pas au club, pas au matériel des joueurs, pas aux éducateurs, où va l'argent donné au club de football ? 

Peut-on parler de magouilles ? Hier, Jean-François Copé, Jean-François Parigi (premier adjoint et adjoint aux fiances), Christian Allard (adjoint au sport et à la santé) en étaient à supposer un système mafieux, ou le CS Meaux serait sous la coupe de la famille Anziani. Rappelons que si Ange Anziani a quitté la présidence du club, c'est son propre fils André-Paul Anziani qui en a aujourd'hui les commandes ! 

Bon, 23 000 euro ça ne suffira pas à remonter les finances du club de foot. Juste à le maintenir. D'ailleurs il n'est pas question qu'il ferme, avec 400 adhérents, et l'importance que revêt le football, son rôle social, le fermer est inimaginable. 

Reste qu'il faut faire quelque chose. Sollicité certainement d'un peu partout (adhérant, membre d'autres clubs, élus, responsables divers) sur la situation du football meldois, Jean François Copé a décidé de mettre les pieds dans le plat, allant jusqu'à supposer de démissionner de ses fonctions l'actuel président, et donc d'exclure ni plus ni moins la famille Anziani de toute affaire avec le club. Ce qui ne serait peut-être pas mauvais. Seulement voilà, les associations sont indépendantes, et la mairie, même si elle contribue par les subventions qu'elle donne a la vie du club, n'a pas le droit de s'immiscer dans les affaires du club. Jean-Pierre Patron (élu communiste d'opposition), mais aussi Henri Gerphagnon (avocat et élu d'opposition  du groupe socialiste) l'ont rappelé au cours du débat hier. Et c'est vrai. Seulement est-ce que les membres du club sont bien au courant des statuts de leur association sportive ? Je n'en ai pas personnellement l'impression. Petite digression, les clubs sportifs sont des associations a but non lucratif de loi 1901. Or ce statut génère des dérives en ce qui concerne notamment les clubs sportifs où l'argent à une part importante, puisqu'il peut payer des salaires aux joueurs (pro), des loyers, etc.  Peut-être serait-il bon de faire un projet de loi sur les associations sportives ?

Et puis Jean François Copé n'y est-il pas aussi de sa responsabilité ? Ce que faisait Ange Anziani avec le club de football meldois ne semblait pas vraiment l'intéressé jusqu'à présent... Enfin supposons que le club était le joujou d'Ange Anziani, et que monsieur le maire lui a laissé (à l'époque où il était son bras droit) bien volontiers ce petit avantage ! Bah, tout ça n'est pas très beau. Et surtout pas respectueux des licenciés du club qui eux ne sont absolument pas responsable de la mauvaise gestion et de l'incompétence manifeste des gérants du CS Meaux. 



Fâché de ne "pouvoir s'exprimer" (hélas il semblait en grand tort), Ange Anziani a quitté la salle du conseil accompagné des membres de son groupe hier soir en pleine séance. 



Apparemment ce n'est pas la première fois qu'un club sportif meldois rencontre des problèmes de gestion : le club de rugby, celui du tennis de table, d'autres, ont connu aussi des déboires financier, mais s'en sont sorti. Espérons qu'il en soit de même avec le CS Meaux Football !
 

Rédigé par F.B.

Publié dans #360 Associations

Repost 0
Commenter cet article

sof 16/05/2007 23:52

Question (/remarque) idiote: Il y'a actuellement et depuis de longues semaines (mois?) un des terrain de foot en totale réfection (je ne sais pas quel est le terme exact) . Je suppose que de tels travaux doivent couter une fortune... Si les finances du club sont dans un tel état, je n'ose imaginer que de tels travaux soient à sa charge... La ville est-elle propriétaire des terrains? ... Encore des sous donnés au foot?...Surement pour les récompenser des séances de caillassage avec les autres equipes au milieu des matches. Les informations que vous donnez ici ne vont pas m'aider à calmer ma colere face à tout ça, quand je vois le mal que se donne l'association à laquelle j'appartiens (*) pour essayer de garder la tete hors de l'eau.. mais arrivant malgré des conditions de travail très penibles à envoyer ses membres en championnats internationaux... (*) et surement beaucoup d'autres

F.B. 17/05/2007 11:57

Pour votre question, je vais me siter moi même, puisque j'avais donné l'info dans un article dattant du 18 février dernier : Compte rendu du Conseil municipal du 14 février 2007 (http://meaux.over-blog.net/article-5695521.html) :"Une somme d'un peu plus de 2 M d'€ sera attribuée à la réfection de la piste d'athlétisme du stade Tauziet, et à la création d'un terrain de foot synthétique sur le stade Corraza (ce dernier pour une somme de 600 000 euros). L'ANRU (Agence Nationale pour le Renouvellement Urbain) participera à hauteur de 40% des dépenses pour ces aménagements."  Donc l'argent dépensé pour ces équipements n'est pas de la poche des associations directements, mais à 60% financé par la ville de Meaux, dans le cadre de l'amélioration ou de la réfection normale de ses équipements. 40% de la somme totale est financé par l'Etat. Pour ce qui est de la vision politique de la municipalité sur le milieu associatif local, il est ce qu'il est. Et comme souvent en ce qui est de mon jugement, on ne peut pas dire que la municipalité ne fait "rien" - par exemple beaucoup d'associations trouvent que Jean François Copé et son équipe sont plus à leur écoute, et leur donnent plus que ne l'a jamais fait Jean Lyon à son époque ; c'est le système du donnant-donnant pour Copé (et la mairie donne avant), c'était celui des promesses pas souvent tenues pour Jean Lyon... Par contre il est certain que parce qu'elle "donne", la municipalité a un argument pour ne pas s'investir plus et ne pas mettre plus en avant le milieu associatif meldois et le récompenser de sa valeur quand il est gagnant ; que ce soit aujourd'hui le basket Handisport, la voltige au club équestre, la GRS, la danse hip hop aussi... Ce n'est pas l'idée d'un système associatif fort qui est défendu par la municipalité. Personnelement j'imaginerais assez à Meaux un vrai lieu dédié aux association : une "maison des associations", qui aujourd'hui n'existe pas. Il me semble que la pensée qui anime aujourd'hui la municipalité, est plutot le "divisé pour régner", ou plutot une idée de "communautarisme" et de la gestion au cas par cas, ici des associations. C'est l'un des points sur lequel je suis le plus en désaccord avec la politique de la municipalité, qui préfère donc a l'unité (peut-etre difficile à faire aussi) la multiplicité...enfin tout ça mériterait débat... Et puis après c'est aussi aux association d'aller demander !Voilà... merci de votre passage sur Meaux (le blog).

Benjamin 16/05/2007 20:29

Vos informations sont confirmées aujourd'hui par un article de la Marne.

F.B. 17/05/2007 11:22

J'ai vu ça... et un article dans le Parisien, il y a quelques jours. Mais de toute manière les informations ne sont que ce qui tient de la chose publique. Ici ce qui a été dit au conseil municipal. Enfin je regrette parfois de ne pouvoir faire d'investigation journalistique... en même temps ce n'est pas mon métier ^ ^Enfin je suis quand meme content d'avoir devancé la presse papier "officielle" sur ce sujet... sur celui de la plage de Meaux aussi ! hi hi hi. Sur ce dernier jsujet j'ai l'impression qu'ils répondent à peu près aux questions que j'ai posé dans l'article référent (à savoir les toilettes, les dimensions de la baignade...)

Benjamin 16/05/2007 09:20

Il serait de toute manière lamentable que le sport serve à alimenter des grenouillages pitoyables en matière politicienne.Peut-on appeler chacun à la raison pour que le sujet soit mis entre parenthèses durant les législatives, et traité vite et fort juste après pour qu'il ne pollue pas - et ne soit pas pollué - par les municipales?

Stéphane 13/05/2007 22:37

La situation du club est une lente agonie qui n'a visé que l'équipe fanion au détriment des jeunes. Anciens éducateur, j'ai eu à tenter de faire fonctionner une équipe sans matèriel ni assistance.Aucun véhicule pour faire les transports à part mon perso (conduit par ma femme) et moi  dans une camionnette hors d'état de fonctionnement. et j'en passeà côté de cela les séniors avait le droit à repas tous les dimanches midi.....La réalité est tout simplement terrible. Il faut nous aider à remonter ce club en nous permettant de reprendre le club .

Benjamin 11/05/2007 19:46

Certes une municipalité (ou une autre collectivité locale) n'a pas à se mêler du fonctionnement d'une association loi 1901, mais à partir du moment où elle la subventionne, elle est en droit - c'est même son devoir! - de savoir ce qui est fait de son argent. Dans le cas contraire, n'importe quel contribuable pourrait demander à la justice de se saisir de l'affaire pour établir si oui ou non l'argent public est utilisé à bon escient (et la justice, par l'intermédiaire du Parquet qui délivre des réquisitoires détermine si oui ou non il y a matière à ouvrir information, voire instruction)La procédure habituelle est de n'accorder une subvention que sur la présentation d'un bilan certifié pour l'année passée, attestant d'une part de la sincérité des comptes et du respect de leur affectation, et d'autre part d'une demande pour l'année à venir expliquant clairement à quoi seront utilisés les fonds octroyés.

F.B. 12/05/2007 10:07

Disons que la mairie a mis aussi le temps a réagir...